semer les graines

Beaucoup de gratitude. Beaucoup d’humanité aussi.

Le festival Witch s’est merveilleusement déroulé. La quiétude de me sentir à ma place et entourée de personnes qui partagent globalement ma vision du monde et de la vie. Atelier avec une herboriste absolument passionnant, qui donne envie de reprendre le pouvoir de prendre soin de soi en autonomie grâce aux merveilles de la nature et des forêts, telles nos ancêtres les sorcières et leurs savoirs si précieux. Première expérience publique avec mes cartes super positive, même si ça demande beaucoup de concentration, quels beaux échanges, quels beaux partages avec ces personnes prêtes à s’en remettre aux cartes pour retrouver ce qui est en leur pouvoir. Le sentiment aussi d’être légitime, crédible, suffisamment compétente sur le sujet pour être là.

Et puis le reste, ma vie, ce qui s’est transformé et se transformera encore, la foi en d’autres possibles qui me nourrit en ce moment, et l’élan serein dans lequel cela me guide. Mon nid, mon autre, mes autres, mes capacités, mes maîtrises et mes pouvoirs.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Je lis actuellement ‘La Voie du Tarot’ d’Alexandro Jodorowski. Longtemps que je pensais le faire. Son film ‘La Danza de la Realidad’ m’avait beaucoup interpellée il y a quelques années. Je devrais le revoir aujourd’hui, au regard du chemin spirituel que j’ai parcouru.
Son livre sur le tarot de Marseille est passionnant, même si je ne suis pas toujours 100 % d’accord avec absolument tout, son analyse et son étude des cartes est brillante, très poussée, très intelligente. Et puis il me permet de me plonger enfin plus en profondeur dans le tarot de Marseille, qui reste un trésor historique, artistique, philosophique, et un système extraordinaire de symboles et de sens profonds, malgré ses arcanes mineurs à priori plus difficiles d’accès que ceux du Rider Waite Smith. Les archétypes des arcanes majeurs et leurs significations, psychologiques comme ésotériques, traversent avec tant de puissance la magie de l’âme humaine, que je peux comprendre les ‘puristes’ qui boudent la relecture et la vision de Waite, pourtant fascinante elle aussi, et tellement divinement illustrée par Pamela Colman Smith.
J’aime à penser que je peux personnellement aimer les deux, utiliser les deux, pour des raisons différentes. Par exemple pour tirer les cartes aux autres, je trouve que le Rider Waite Smith reste plus lisible, plus facile d’accès, par rapport au Marseille. Les arcanes mineurs illustrés aident quand même beaucoup à s’y projeter pour le consultant profane.
Mais qui sait, peut-être qu’à l’issue de la lecture de ‘La Voie du Tarot’… En tout cas pour mes lectures personnelles je me sens aujourd’hui bien plus proche du Tarot de Marseille qu’il n’y a pas si longtemps… Cœur Rider Waite Smith, cœur Marseille ❤

Tarot des Alchimistes

Je continue sur ma lancée hein, je suis chez moi, je prends le temps, la lumière du jour me permet de faire des photos potables de mes cartes…

J’avais déjà présenté rapidement le tarot maçonnique de Jean Beauchard (ici). J’ai aussi son tarot des Alchimistes, qu’il a créée de a à z, avec beaucoup de talent. Le jeu est proposé dans un coffret avec un livre, très intéressant et riche en explications, pas toujours super facile d’accès certes, en tout cas pour la profane en alchimie que je suis ^^

Les cartes sont très riches en symboles, je pense que ça vaut le coup de se pencher dessus en profondeur, pour peu qu’on s’intéresse à l’alchimie, c’est passionnant et plein de bon sens pour quiconque souhaite avancer dans son chemin personnel.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Jean Beauchard a su faire le lien entre le tarot et l’alchimie avec beaucoup d’intelligence et de sensibilité. Plusieurs cartes sont renommées et largement revisitées, même si la trame du Tarot de Marseille est encore présente. Les arcanes mineurs sont répartis en 4 éléments : Feu, Air, Eau et Terre, représentés par les Dragons, Aigles, Vases et Minéraux (au lieu des habituels Bâtons, Epées, Coupes et Deniers/Pentacles).

Un petit bijou.

Je suis d’humeur.

Je comprends que certaines personnes aient peur, et je comprends qu’on condamne la violence. Moi-même je préfère le dialogue et l’écoute. MAIS. Mais c’est ce gouvernement qui est violent. C’est ce gouvernement qui construit une société injuste, qui enrichit les plus forts et écrase les plus pauvres. C’est ce gouvernement qui stigmatise les chômeurs, qui étouffe le personnel hospitalier, qui méprise la culture comme l’environnement, tout en gavant grassement les banques et les grands patrons.
Alors ouais j’en ai vraiment rien à carrer que l’arc de triomphe ait été tagué. J’en ai vraiment rien à carrer qu’une statue de Marianne ait été défoncée. J’en ai rien à carrer que des vitrines de boutiques de luxe aient été vandalisées. Voire même je trouve ça plutôt bien vu d’un point de vue symbolique.
C’est bien le peuple qui chaque jour, sous ce gouvernement de merde, se fait défoncer et vandaliser. C’est le peuple qui prend cher, tous les jours, et un peu plus chaque jour. C’est le peuple qui vit avec 700 balles par mois, c’est le peuple qui se fait menacer par Pôle Emploi de radiation s’il n’accepte pas n’importe quel taf de merde, c’est le peuple qui paie toujours tout plus cher, c’est le peuple qui se fait broyer par le capitalisme et le libéralisme outrancier. Elle est là, la violence.
A côté, un mur tagué, une statue cassée, une boutique de luxe déglinguée, c’est juste du matériel bordel, et surtout ce sont des symboles. Des symboles de cette société capitaliste de merde.
Bien sûr ce serait mieux de dialoguer. Mais c’est impossible. Le gouvernement n’écoute rien, Ma**on est une rac**re de me**e qui n’en a rien à battre de ce que lui dit le peuple. Ce gouvernement est responsable de tout ce qui se passe, des violences, des voitures brûlées, des morts et des blessés… Quand on traite les gens comme de la merde, quand on les écrase et méprise chaque jour un peu plus, on est responsable des conséquences.
Alors voilà moi je comprends que le peuple se radicalise, que le peuple casse tout. Je préférerais qu’on se solidarise autour d’un autre projet de société, qu’on monte ensemble des communautés alternatives autonomes pour faire la nique au système, pour vivre heureux sans avoir besoin de lui. Mais en attendant que ça arrive, si je devais choisir un camp aujourd’hui, malgré toute la violence que ça comporte et malgré le fait que je rêve d’un monde paisible, et bien je choisirais peut-être bien le camp des casseurs.
En réalité heureusement que je suis trop pacifiste, et que je vais me calmer en faisant du yoga, sinon moi aussi j’irais tout cramer.

 


‘Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.
La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.
La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.
Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue.’

(Helder Camara, évêque brésilien connu pour sa lutte contre la pauvreté.)

la paz

Baaaawwwww nouveau Tarot.

Bien vintage, tout en symboles, il a été créé par Jean Beauchard en 1987, et imprimé chez Grimaud en quadrichromie et or. Du Made in France quoi. Surtout, un bijou. Les couleurs sont si vibrantes, ça nettoie les yeux et le coeur… Et les zones d’or, si elles ont un rendu discret au premier coup d’œil, donnent en réalité un contraste fou, tout en nuances et en reflets mordorés à tomber en amour…

Le jeu est accompagné d’un livret qui explique les nombreux symbolismes, je vais m’y plonger dès ce soir. La structure est plutôt celle du Tarot de Marseille, mais les mineures sont belles quand même, avec de discrets indices, et puis je commence à bien avoir en tête le déroulement numérologique et sa signification. Quand j’ai ouvert la boîte, certains endroits du carton étaient très légèrement jaunis. Plus de 30 ans qu’il m’attendait sagement ❤

C’est la deuxième fois que je prends quand même un jeu qui a été possiblement ouvert et montré, et les deux fois dans la même boutique. Aujourd’hui la vendeuse m’a avoué que si le client insistait beaucoup, il leur arrivait d’ouvrir les boîtes pour montrer les jeux… Sheitan. Alors qu’il est si simple de trouver des photos et des vidéos des cartes sur les internets… Bref. La deuxième fois donc. Le premier c’était mon cher cher cher et tant aimé Rider Waite Smith. Et quand je vois la connexion que j’ai avec ce jeu, je ne peux qu’espérer très fort le même genre de lien avec celui-ci. Peut-être que les jeux ouverts m’appellent…

Cet après-midi en sortant du taf je suis allée au Jardin des Plantes. Il faisait si beau. C’est là que j’ai fait des photos des cartes. Un jeu aussi vibrant méritait une cérémonie de lumière et de soleil.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Il y avait même presque trop de soleil qui a limite cramé les couleurs des cartes sur les photos ahah.

Il y avait aussi des lycéennes qui donnaient des biscuits aux canards, un homme qui prenait en photo les chats du jardin, des pies qui sautaient dans les herbes, des lézards et des pâquerettes… Ces moments de gratitude infinie qui comblent presque toutes les brèches ❤

sdr

Je vais essayer de me rappeler plus souvent que cet endroit m’apporte tant de paix. Namasté.

witchy witchy witch

Oh lalalala comment il poutre ❤

L’Oracle de l’artiste Linda Spaman m’est arrivé de Suède aujourd’hui… Elle m’a glissé dans l’enveloppe une illustration originale que j’adore… Wow… J’adore son style, cette féminité acérée, cette nudité franche, c’est à la fois épuré et tout en symboles, sombre et limpide, tortueux et évident, je suis fan ❤

Il me tarde de voir ce qu’il raconte à l’usage, je suis sûre qu’il est aussi sincère qu’inspirant.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

 

Hag

Lundi soir je suis passée à cette boutique, où j’aime entrer quand c’est elle derrière le comptoir. Je la trouve sympa, disponible sans être envahissante, son sourire est sincère et spontané.

En parcourant des yeux les vitrines, à un moment j’ai entendu comme craquer de l’électricité. Enfin, un craquement électrique. J’ai tourné la tête et je suis tombée en amour devant ce portrait sublime et mystérieux, cette chevelure de feu, cet étui noir et or. J’ai dit ‘non mais je ne prends pas d’autres Oracles que le Tarot, c’est pour me limiter, sinon je ne m’en sors plus, ahahah‘.

Huhum.

Hier je suis repassée à la boutique et je suis repartie avec cet étui noir et or… Cet Oracle. Une fois chez moi j’ai allumé de l’encens, des bougies, j’ai mis de la musique (tu sais le flow Deezer qui choisit les morceaux en *devinant* ce que tu aimes). Et quand j’ai ouvert la boîte, Hag des Breeders s’est lancée…

Gros gros gros gros gros coup de cœur pour moi qui ne voulait pas d’autre Oracle que le Tarot…

Il s’agit de l’Oracle de l’Ultime Vérité, créé par Jaap de Boer. A 20 ans, il s’est intéressé au Tarot de Marseille en utilisant uniquement les lames majeures, puis au Tarot Persan d’Indira. Illustrateur dessinateur, il a créée cet Oracle avec le souhait de fusionner les 2 jeux (Marseille et Indira). Il en a réalisé, à l’aquarelle, les illustrations de chaque arcane, s’inspirant du style préraphaélite de l’époque victorienne, riche d’ésotérisme et de spiritisme, et il a rédigé le livret d’environ 200 pages qui accompagne le jeu. Chaque carte y est étudiée tout en symboliques et en histoire et mythologies. C’est un livre très intéressant qui permet d’apprendre beaucoup, sur le tarot mais également sur les différentes mythologies et contes culturels et spirituels, j’adore.
La vision de l’auteur est un peu manichéenne quand il classe rapidement les cartes selon qu’elles seraient positives, négatives, neutres ou évolutives, mais finalement dans le détail de chaque arcane il nuance davantage ses propos, donc tout va pour le mieux. Il y a bien 2 petits défauts d’impression (une erreur de numérotation d’une carte et un numéro imprimé en petit en plein milieu d’une autre), mais au regard de tout le reste, ce sont là quelques détails vite oubliés. Par contre, le dos des cartes est vraiment décevant et pas à la hauteur de l’ensemble, un design numérique de fleurs de cerisiers d’un rose sans magie, et deux fines vagues blanche et jaune… Mais pourquoi ce vite fait numérique alors que tout le jeu est travaillé en grand art en aquarelle magnifique et moult détails, mystère…

Cette création reste sublime et d’une richesse folle. Les 45 cartes suivent de près et réinventent les arcanes classiques du Tarot de Marseille dans un premier temps, puis continuent plus librement encore.
Les lames sont bordées d’un doré chaud et vibrant, épaisses mais souples, le livret est en couleurs, l’étui solide, noir et nervuré d’or, violet à l’intérieur. Les finitions sont aussi soignées que la réflexion et la construction symbolique et significative du jeu. Un magnifique coffret, dans sa parure esthétique comme dans son ressenti et ce qu’il donne à raconter. Je suis aux anges.

Les illustrations sont entre les peintures victoriennes ou art-nouveau, et les planches de bande-dessinée. Il y a beaucoup de femmes sur ces cartes, presque exclusivement. Qu’elles aient le style anglais ou oriental, qu’elles soient prudes ou délurées, intello ou organiques, toutes semblent vivre pleinement et assumer ce qu’elles sont. Libres et sauvages.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Si on me cherche je suis accrochée au lustre avec Béhémoth ❤