love cover

Lula avait pas le temps.
Mais c’est la musique, avec l’amour, qui pourra sauver le monde ✨

C’était mardi mais je subis un décalage horaire de saison. Le temps passe beaucoup trop vite pour moi. Vivement la fin de l’année et la famille du cœur sous la protection de la forêt.
En vrai on voit pas ma tête parce que j’avais pas le temps de cadrer, et pis là en fait on s’en fout.
Et je ne sais pas pourquoi ma bouche a malgré moi systématiquement transformé ‘I’ll get along with you’ en ‘I’ll get all over you’. La volonté du plaid sans doute.

‘Ten decisions shape your life, you’ll be aware of five about
Seven ways to go through school, either you’re noticed or left out
Seven ways to get ahead, seven reasons to drop out
When I said ‘I can see me in your eyes’, you said ‘I can see you in my bed’
That’s not just friendship, that’s romance too, you like music we can dance too
Sit me down, shut me up, I’ll calm down and I’ll get along with you

There is a time when we all fail, some people take it pretty well
Some take it all out on themselves, some they just take it out on friends
Everybody plays the game, and if you don’t you’re called insane
Don’t, don’t, don’t, don’t, it’s not safe no more, I’ve got to see you one more time
Soon you were born, in 1984
Sit me down, shut me up, I’ll calm down and I’ll get along with you

Everybody was well dressed, everybody was a mess
Six things without fail you must do, so that your woman loves just you
All the girls played mental games, and all the guys were dressed the same
Why not try it all, if you only remember it once ? Ooh, ooh..
Sit me down, shut me up, I’ll calm down and I’ll get along with you’

 

(Julian Casablancas cover)

 

Pixie stuff

Mes cartes ‘de visite’ sont arrivées 🔥💜
Je suis contente d’avoir pris le temps de créer ce visuel que j’espère attrayant 🌠

Je pourrai les distribuer à qui veut lors du Festival WITCH le 14 septembre prochain, j’y serai avec mes cartes 🌕🌿

 

69645008_634534300374078_4165771754863591424_n

les fibres d’entre les mondes

Je relis les 7 Sœurs du Sort, et je réalise combien Hugues lisait à travers moi, il savait qui je suis au plus profond, avant même que moi je le sache entièrement. Il a mis les mots pour me raconter avant même que moi je ne trouve comment l’exprimer. Même mon vertige, ma peur du vide, due à ce gouffre en moi, il savait.
Aujourd’hui je sais qui je suis, et je relis ces mots, et je réalise à quel point Hugues était un homme de connaissance, un être de magie, qui lui aussi entendait les alliés et voyait les fibres de l’Univers se relier à celles de nos ventres béants d’amour ❤

‘Sosha était l’animiste du groupe. (…) Elle parlait même avec les créatures qui ne communiquaient pas avec le langage des hommes. (…)
C’était elle qui avait le don le plus aiguë pour communiquer avec l’au-delà , la nature et le non-humain. (…) Elle se situait toujours entre deux mondes unis par les sens. Elle n’avait aucune difficulté à faire le vide dans son esprit tant elle était connectée avec le ventre.
Au cœur de cette énigme qu’était l’origine du monde, émergeait un fil qui reliait l’espace et le temps à l’aura sensible de Sosha. Quand elle entrait en transe, doucement, le lien inaltérable entre Sosha et le vivant opérait une fusion des sens. Un seul mot pouvait définir le phénomène : communion.
On le sait, la nature a horreur du vide. Sosha se sentait emplie de vie entourée par l’amour des siens, de la nature et de ce qui poussait entre les mondes. Elle connaissait le Cornu et le craignait. À l’inverse de tout autre être, le Cornu était le vide, l’absence et le gouffre. (…) Avec lui, l’énergie était dévorée pour remplir son immense panse que rien, ni même l’univers, ne pourrait satisfaire entièrement. Il était l’appel au creux, à la présence du mal, au plongeon dans l’abysse. Le Cornu était l’exact opposé de ce vers quoi tendait Sosha : la création.’