Oracle de la Déesse Sombre

J’attendais avec impatience sa sortie. Bonheur de retrouver ici les illustrations de Gulliver l’Aventurière, qui a précédemment illustré l’Oracle des Runes. Le moment aussi pour prendre le temps de découvrir davantage l’approche mystique de Iria Del (Eaux Cultes), que je n’avais jusqu’alors que survolé.

Un Oracle féministe, qui donne des pistes pour reprendre son propre pouvoir. Réconciliant sacré et contemporain, le dos du coffret annonce la couleur : il s’agit de célébrer notre polarité féminine, ‘que tout être humain porte en lui, quels que soient son sexe ou son genre‘.
Le coffret est hyper complet : une boîte à fermeture aimantée comprenant un livre de 290 pages en couleurs, et le jeu dans une petite boite à couvercle et tissu satiné. Je n’ai pas encore terminé le livre, mais chaque carte y est détaillée avec une impression couleur de l’illustration sur une page entière, des mots de pouvoir (mots-clés), un message à la première personne, une signification divinatoire et son aspect plus sombre/ambigu, les symbolismes/mythologies/légendes ‘classiques’ lié.e.s à la carte, et un ‘pop panthéon’ vraiment cool qui fait le lien avec les mythologies et légendes modernes, et ça c’est une super idée, parce que la pop culture regorge d’archétypes qui peuvent faire écho aux tarots/oracles.
Enfin pour chaque carte on a une référence musicale, ce qui donne une playlist pour tout l’oracle, et ça aussi c’est vraiment une idée que je trouve bien inspirante. Pour finir chaque carte propose un rituel, une méditation, une incantation… lié.e à sa signification. Franchement un livre aussi complet permet vraiment d’utiliser le jeu de plein de façons, d’accueillir les cartes sous plein d’aspects différents, je trouve ça génial.

Entre autres références dans le livre et dans les cartes : Buffy, Willow, Drusilla, Spike, Rey (Star Wars), Ellen Ripley (Alien), Daenerys Targaryen (Le Trône de Fer), Marilyn Manson, Florence & The Machine, Tori Amos, David Bowie, Dolores Claiborne (Stephen King), Galadriel (le Seigneur des Anneaux), Kaguya (Naruto), Sailor Moon, Fauna, Hécate, Aphrodite, Lilith, Perséphone, Méduse, la Dame du Lac, Jeanne d’Arc, Santa Muerte, des déesses hawaïennes, païennes, hindouistes, grecques, égyptiennes, mésopotamiennes, des légendes arabes… Et je n’ai pas terminé le livre !

Pour donner une idée du ton, un extrait des pages introductives : ‘La Déesse Sombre vous invite dans un soulèvement jouissif contre l’obscurantisme spirituel, la peur de l’invisible, les dogmes, la pression sociale, le sexisme, les discours culpabilisants et les injonctions patriarcales. Cet outil a été pensé comme un manifeste d’amour pour la polarité féminine libre, magique et révolutionnaire du monde.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Hé oui, les illustrations de Gulliver, c’est magnifique… ❤

C’est édité chez Arcana Sacra, un label du groupe Alliance Magique. Le coffret est de qualité, les cartes sont bien épaisses avec un rendu mat et doux.
Pour ma part je vais simplement colorer la tranche des cartes en noir, les fonds noirs recto et verso le permettent facilement, et je compte bien m’imprégner puissamment de ces cartes divines, genre dès là maintenant après avoir partagé ce post :3

les arcanes libres

Dans l’édition Centennial de mon Waite-Smith, il y a 4 cartes supplémentaires, représentant des illustrations de Pamela Colman Smith pour des projets divers, en-dehors de son travail pour Waite et le tarot.

Comme elles ont le même format et le même verso que les autres cartes du jeu, j’ai décidé de les intégrer à l’ensemble, de les garder avec le tout et ainsi les laisser éventuellement sortir dans mes tirages. Je les appelles les arcanes libres. Leur sens s’adaptera au reste du tirage, aux cartes voisines, en gardant un sens général premier selon ce qui y est illustré.
Il y a l’arcane libre rouge, le bleu, le vert et le blanc.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Les photos sont un peu sombres mais voilà il fait nuit et je ne voulais pas attendre demain pour pouvoir poster…

Dans mon tirage de ce soir j’ai eu en troisième et dernière lame, après la Reine d’Epées et le 4 de Bâtons, l’arcane libre rouge. Voilà ce qu’il m’a raconté :

Les dames blanches font le chemin solennel, venant d’en haut, leurs cœurs au bout des doigts, pour rendre l’amour réel et terrestre, palpable et terrien, à la fois ancré dans la vie et sacré par l’Univers.
Cet amour fera renaître ce qui semblait perdu et enterré. Les lys blancs à leurs pieds recevront la passion divine des roses rouges, action et réceptivité créeront l’équilibre entre les âmes.

cof

lâcher prise et aube nouvelle

Jusque là je partageais mes tirages plutôt sur Insta et FB, mais après tout, quand il y a plusieurs cartes et pas mal de choses à dire dessus, pourquoi pas poster ça ici, ce sera plus lisible.

D’ailleurs je vais bientôt recevoir le Rider Waite Smith dans sa réédition anniversaire ‘centennial‘, qui était sortie pour les 100 ans de la première édition (1909 – 2009), et que j’ai trouvée pour une bouchée de pain sur les internets. C’est la version identique et conforme à la version initiale, que ce soit les illustrations comme les couleurs, et avec les lettrages de Pamela Colman Smith – du coup sans les traductions françaises parfois erronées et méprisantes pour le sens nouveau qu’avait voulu donner Waite à certaines cartes.

Bref il me tarde, je pense que je tiendrai là le jeu qui me suivra toute ma vie, au quotidien dans l’Univers d’en bas comme dans l’Univers d’en haut, reliant les 2, reliant l’esprit et l’animalité, reliant le sacré et le palpable.

En attendant, le tirage de ce soir.

(pour voir l’image en plus grand : clic droit dessus, puis ‘afficher l’image’)

La mort de l’ego. Etre allé.e jusqu’au bout. Laisser tomber, à l’aube d’un jour nouveau. Avoir payé sa dette karmique, laisser crever les douleurs passées. Lâcher prise, arrêter de se battre. Le mental s’écroule et laisse la réalité se délier.

Victoire. Tirer son épingle du jeu. S’en sortir par le haut et avoir l’avis général avec soi.

Grand changement. Grandes transformations. Nouveau cycle. Se détacher et passer à autre chose. Laisser mourir ce qui ne nous correspond plus pour laisser naître une nouvelle vie.

Sacrifice. Dépouillement. Lâcher prise total. Se débarrasser de tout le superflu, laisser tomber les masques de l’ego. Penser autrement, renverser les perspectives. Sacrifice qui se transforme en une libération.

Rayonner. Clarté, lumière, bienveillance. Aimer son prochain comme soi-même. Personnalité réalisée. Or philosophique.

 


J’en profite aussi pour dire que j’ai beaucoup travaillé le tarot grâce au super livre d’Emmanuelle Iger, ‘lire le tarot avec le Rider Waite‘, elle a vraiment une vision du tarot qui me parle et me correspond, et son livre est écrit avec simplicité, évidence, intelligence et précision, pour moi c’est l’ouvrage de référence sur le RWS.

Namasté

Ce soir l’Univers s’est déchiré. Et j’ai touché le Sacré.

Je crois que je n’avais encore jamais croisé un regard pareil de ma vie. A chaque fois que son œil s’arrête sur le tien, l’animalité qui t’envahit n’a d’égal que la mélancolie riante qui te submerge.

J’ai croisé un regard empli de candeur sauvage, un regard d’enfant par moments, d’autres fois un regard de fou, ou encore un regard de chamane en transe. J’ai vu toutes les palettes de l’humanité, du pire au meilleur, dans le même regard.

Je m’en souviendrai toute ma vie. Ce regard a changé quelque chose en moi. Ce regard m’a libérée.

Gratitude au-delà des mondes. Namasté.