Oracle de la Déesse Sombre

J’attendais avec impatience sa sortie. Bonheur de retrouver ici les illustrations de Gulliver l’Aventurière, qui a précédemment illustré l’Oracle des Runes. Le moment aussi pour prendre le temps de découvrir davantage l’approche mystique de Iria Del (Eaux Cultes), que je n’avais jusqu’alors que survolé.

Un Oracle féministe, qui donne des pistes pour reprendre son propre pouvoir. Réconciliant sacré et contemporain, le dos du coffret annonce la couleur : il s’agit de célébrer notre polarité féminine, ‘que tout être humain porte en lui, quels que soient son sexe ou son genre‘.
Le coffret est hyper complet : une boîte à fermeture aimantée comprenant un livre de 290 pages en couleurs, et le jeu dans une petite boite à couvercle et tissu satiné. Je n’ai pas encore terminé le livre, mais chaque carte y est détaillée avec une impression couleur de l’illustration sur une page entière, des mots de pouvoir (mots-clés), un message à la première personne, une signification divinatoire et son aspect plus sombre/ambigu, les symbolismes/mythologies/légendes ‘classiques’ lié.e.s à la carte, et un ‘pop panthéon’ vraiment cool qui fait le lien avec les mythologies et légendes modernes, et ça c’est une super idée, parce que la pop culture regorge d’archétypes qui peuvent faire écho aux tarots/oracles.
Enfin pour chaque carte on a une référence musicale, ce qui donne une playlist pour tout l’oracle, et ça aussi c’est vraiment une idée que je trouve bien inspirante. Pour finir chaque carte propose un rituel, une méditation, une incantation… lié.e à sa signification. Franchement un livre aussi complet permet vraiment d’utiliser le jeu de plein de façons, d’accueillir les cartes sous plein d’aspects différents, je trouve ça génial.

Entre autres références dans le livre et dans les cartes : Buffy, Willow, Drusilla, Spike, Rey (Star Wars), Ellen Ripley (Alien), Daenerys Targaryen (Le Trône de Fer), Marilyn Manson, Florence & The Machine, Tori Amos, David Bowie, Dolores Claiborne (Stephen King), Galadriel (le Seigneur des Anneaux), Kaguya (Naruto), Sailor Moon, Fauna, Hécate, Aphrodite, Lilith, Perséphone, Méduse, la Dame du Lac, Jeanne d’Arc, Santa Muerte, des déesses hawaïennes, païennes, hindouistes, grecques, égyptiennes, mésopotamiennes, des légendes arabes… Et je n’ai pas terminé le livre !

Pour donner une idée du ton, un extrait des pages introductives : ‘La Déesse Sombre vous invite dans un soulèvement jouissif contre l’obscurantisme spirituel, la peur de l’invisible, les dogmes, la pression sociale, le sexisme, les discours culpabilisants et les injonctions patriarcales. Cet outil a été pensé comme un manifeste d’amour pour la polarité féminine libre, magique et révolutionnaire du monde.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Hé oui, les illustrations de Gulliver, c’est magnifique… ❤

C’est édité chez Arcana Sacra, un label du groupe Alliance Magique. Le coffret est de qualité, les cartes sont bien épaisses avec un rendu mat et doux.
Pour ma part je vais simplement colorer la tranche des cartes en noir, les fonds noirs recto et verso le permettent facilement, et je compte bien m’imprégner puissamment de ces cartes divines, genre dès là maintenant après avoir partagé ce post :3

les chevaux et la terre sacrée

J’ai profité d’être chez moi à la lumière naturelle du jour, pour faire quelques photos d’un oracle que j’aime beaucoup : l’Oracle du Chaman Celte. Il vient dans un joli coffret, et avec un livre très complet écrit par John Matthews. Les illustrations sont de Chesca Potter. Je les trouve magnifiques, psychédéliques et sauvages.

C’est un oracle idéal pour la méditation, les rêves et les voyages intérieurs. Se focaliser sur une carte par exemple, la ressentir dans tous ses détails, puis fermer les yeux et se laisser porter.

J’aime particulièrement celle-ci :

IMG_20190113_111551.jpg

Et d’autres :

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

l’avenir sera witchy ou ne sera pas

Hier je suis tombée sur un des jeux illustrés par Gulliver l’Aventurière ! Alors que je la suivais sur Instagram depuis peu de temps… Totalement par ‘hasard’, alors que je cherchais un livre (je vais enfin lire Walden de Thoreau, j’en ai parlé un peu sur Insta)…

L’Oracle des Runes illustré par Gulliver l’Aventurière donc. Wow wow wow. Witchy witchy.
Qui plus est l’occasion d’en apprendre sur les runes et les mythologies scandinaves, grâce au livret rédigé par Sophie Garnier aka Lyra Ceoltòir. Passionnant.
Et ces illustrations, pfiou…
Ou quand un jeu te tombe dessus sans crier gare, genre ‘hé je suis là et je suis fait pour toi‘. Okay.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Même le dos des cartes est sublime, avec les bordures dorées, le tout de belle qualité…

 

Et la première carte que je tire de cet Oracle, tombé sur le coin de mon museau l’air de rien. Son premier message à mon encontre (après ‘hey je suis là et je suis pour toi‘).

Dagaz.
Jour. Lumière.
Renouveau harmonieux et prospère. Transformation.
‘Dagaz change les perceptions que l’on peut avoir du monde, et cela est souvent irréversible. Mais le jeu en vaut la chandelle ; ce bouleversement nous emmènera vers l’accomplissement et la vérité.’

Bref exactement là où j’en suis dans ma vie

IMG_20180909_134108.jpg

 

witchy witchy witch

Oh lalalala comment il poutre ❤

L’Oracle de l’artiste Linda Spaman m’est arrivé de Suède aujourd’hui… Elle m’a glissé dans l’enveloppe une illustration originale que j’adore… Wow… J’adore son style, cette féminité acérée, cette nudité franche, c’est à la fois épuré et tout en symboles, sombre et limpide, tortueux et évident, je suis fan ❤

Il me tarde de voir ce qu’il raconte à l’usage, je suis sûre qu’il est aussi sincère qu’inspirant.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

 

Hag

Lundi soir je suis passée à cette boutique, où j’aime entrer quand c’est elle derrière le comptoir. Je la trouve sympa, disponible sans être envahissante, son sourire est sincère et spontané.

En parcourant des yeux les vitrines, à un moment j’ai entendu comme craquer de l’électricité. Enfin, un craquement électrique. J’ai tourné la tête et je suis tombée en amour devant ce portrait sublime et mystérieux, cette chevelure de feu, cet étui noir et or. J’ai dit ‘non mais je ne prends pas d’autres Oracles que le Tarot, c’est pour me limiter, sinon je ne m’en sors plus, ahahah‘.

Huhum.

Hier je suis repassée à la boutique et je suis repartie avec cet étui noir et or… Cet Oracle. Une fois chez moi j’ai allumé de l’encens, des bougies, j’ai mis de la musique (tu sais le flow Deezer qui choisit les morceaux en *devinant* ce que tu aimes). Et quand j’ai ouvert la boîte, Hag des Breeders s’est lancée…

Gros gros gros gros gros coup de cœur pour moi qui ne voulait pas d’autre Oracle que le Tarot…

Il s’agit de l’Oracle de l’Ultime Vérité, créé par Jaap de Boer. A 20 ans, il s’est intéressé au Tarot de Marseille en utilisant uniquement les lames majeures, puis au Tarot Persan d’Indira. Illustrateur dessinateur, il a créée cet Oracle avec le souhait de fusionner les 2 jeux (Marseille et Indira). Il en a réalisé, à l’aquarelle, les illustrations de chaque arcane, s’inspirant du style préraphaélite de l’époque victorienne, riche d’ésotérisme et de spiritisme, et il a rédigé le livret d’environ 200 pages qui accompagne le jeu. Chaque carte y est étudiée tout en symboliques et en histoire et mythologies. C’est un livre très intéressant qui permet d’apprendre beaucoup, sur le tarot mais également sur les différentes mythologies et contes culturels et spirituels, j’adore.
La vision de l’auteur est un peu manichéenne quand il classe rapidement les cartes selon qu’elles seraient positives, négatives, neutres ou évolutives, mais finalement dans le détail de chaque arcane il nuance davantage ses propos, donc tout va pour le mieux. Il y a bien 2 petits défauts d’impression (une erreur de numérotation d’une carte et un numéro imprimé en petit en plein milieu d’une autre), mais au regard de tout le reste, ce sont là quelques détails vite oubliés. Par contre, le dos des cartes est vraiment décevant et pas à la hauteur de l’ensemble, un design numérique de fleurs de cerisiers d’un rose sans magie, et deux fines vagues blanche et jaune… Mais pourquoi ce vite fait numérique alors que tout le jeu est travaillé en grand art en aquarelle magnifique et moult détails, mystère…

Cette création reste sublime et d’une richesse folle. Les 45 cartes suivent de près et réinventent les arcanes classiques du Tarot de Marseille dans un premier temps, puis continuent plus librement encore.
Les lames sont bordées d’un doré chaud et vibrant, épaisses mais souples, le livret est en couleurs, l’étui solide, noir et nervuré d’or, violet à l’intérieur. Les finitions sont aussi soignées que la réflexion et la construction symbolique et significative du jeu. Un magnifique coffret, dans sa parure esthétique comme dans son ressenti et ce qu’il donne à raconter. Je suis aux anges.

Les illustrations sont entre les peintures victoriennes ou art-nouveau, et les planches de bande-dessinée. Il y a beaucoup de femmes sur ces cartes, presque exclusivement. Qu’elles aient le style anglais ou oriental, qu’elles soient prudes ou délurées, intello ou organiques, toutes semblent vivre pleinement et assumer ce qu’elles sont. Libres et sauvages.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Si on me cherche je suis accrochée au lustre avec Béhémoth ❤