berbère mood

Et donc, le Maroc. Marrakech est pleine de lieux magiques à visiter (Jardin Secret, tombeaux saadiens, Majorelle, musée Berbère…). Mais pour moi Essaouira l’emporte haut la main de beauté et de bon-vivre. Ses remparts, ses oiseaux, ses chats tous les 20 mètres, sa plage, sa lumière et ses couleurs, sa douceur salée. Aller manger et boire des jus pressés de fou chez Omar, au Corail chez Latifa, ou se réfugier le soir à la fraîche au Keltoum.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Outre les huiles diverses, l’artisanat des teinturiers et des herboristes, et les affolants bijoux berbères, des artisans marocains fabriquent des boîtes en bois de thuya et citronnier, qu’ils décorent parfois de nacre. Nous avons rencontré Yassine qui nous a expliqué ce qu’il faisait avec son frère, appris par son père.

Si tu as du mal avec l’ambiance survoltée des souks, tu peux faire des amplettes dans les centres artisanaux, il y en a un à Marrakech et un à Essaouira, les prix sont affichés, et c’est plus tranquille. Mais si tu aimes discuter le prix, échanger pendant 1000 ans dans une ambiance électrique, partager une rue d’un mètre de large avec piétons, vélos, mobylettes et charrettes tirées par un âne, va dans les souks.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Et puis Mu était là ces jours-ci, juste à notre retour. 15 ans d’amitié précieuse 🔥

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Voilà, sinon j’ai bien 2-3 soucis qui viennent par moments me plomber l’esprit, mais j’essaie de rester focus sur ce qui est cool avant tout 🙌

 


Edit >>> Et j’ai adoré l’avion ! J’appréhendais pour ne l’avoir pris qu’une seule fois il y a plus de 15 ans… Et en fait c’était magnifique… Le monde sous mes yeux ébahis… J’ai même dormi dans l’avion au retour :3

mood

Beaucoup de fatigue physique, mais beaucoup d’envie aussi. Beaucoup de choses en cours et à cœur. Bientôt quelques jours au Maroc. Et l’organisation pour le printemps prochain d’un week-end au royaume des loups entourée de celleux que j’aime, des 4 coins du pays (et même un peu du monde), pour mes 40 ans. Moi qui ne fait quasiment jamais rien pour mes anniversaires, cette fois-ci je veux marquer l’épilogue de cette première moitié de ma vie, et du chemin que j’y ai accompli. 2020, 40 ans, je veux en prendre acte, parce que la deuxième moitié de ma vie doit être à la hauteur de ce qui m’est possible et de ce que je mérite. Je déconstruis le système de pensées limitantes venant de mon héritage familial, et j’en dessine un nouveau, où j’ai le droit, le devoir de fêter chaque jour de mon existence, et de me construire la vie qui est la mienne, la place qui est la mienne, l’existence de tous les possibles. Ca prend du temps mais ça marche plutôt pas mal.