Oracle de la Déesse Sombre

J’attendais avec impatience sa sortie. Bonheur de retrouver ici les illustrations de Gulliver l’Aventurière, qui a précédemment illustré l’Oracle des Runes. Le moment aussi pour prendre le temps de découvrir davantage l’approche mystique de Iria Del (Eaux Cultes), que je n’avais jusqu’alors que survolé.

Un Oracle féministe, qui donne des pistes pour reprendre son propre pouvoir. Réconciliant sacré et contemporain, le dos du coffret annonce la couleur : il s’agit de célébrer notre polarité féminine, ‘que tout être humain porte en lui, quels que soient son sexe ou son genre‘.
Le coffret est hyper complet : une boîte à fermeture aimantée comprenant un livre de 290 pages en couleurs, et le jeu dans une petite boite à couvercle et tissu satiné. Je n’ai pas encore terminé le livre, mais chaque carte y est détaillée avec une impression couleur de l’illustration sur une page entière, des mots de pouvoir (mots-clés), un message à la première personne, une signification divinatoire et son aspect plus sombre/ambigu, les symbolismes/mythologies/légendes ‘classiques’ lié.e.s à la carte, et un ‘pop panthéon’ vraiment cool qui fait le lien avec les mythologies et légendes modernes, et ça c’est une super idée, parce que la pop culture regorge d’archétypes qui peuvent faire écho aux tarots/oracles.
Enfin pour chaque carte on a une référence musicale, ce qui donne une playlist pour tout l’oracle, et ça aussi c’est vraiment une idée que je trouve bien inspirante. Pour finir chaque carte propose un rituel, une méditation, une incantation… lié.e à sa signification. Franchement un livre aussi complet permet vraiment d’utiliser le jeu de plein de façons, d’accueillir les cartes sous plein d’aspects différents, je trouve ça génial.

Entre autres références dans le livre et dans les cartes : Buffy, Willow, Drusilla, Spike, Rey (Star Wars), Ellen Ripley (Alien), Daenerys Targaryen (Le Trône de Fer), Marilyn Manson, Florence & The Machine, Tori Amos, David Bowie, Dolores Claiborne (Stephen King), Galadriel (le Seigneur des Anneaux), Kaguya (Naruto), Sailor Moon, Fauna, Hécate, Aphrodite, Lilith, Perséphone, Méduse, la Dame du Lac, Jeanne d’Arc, Santa Muerte, des déesses hawaïennes, païennes, hindouistes, grecques, égyptiennes, mésopotamiennes, des légendes arabes… Et je n’ai pas terminé le livre !

Pour donner une idée du ton, un extrait des pages introductives : ‘La Déesse Sombre vous invite dans un soulèvement jouissif contre l’obscurantisme spirituel, la peur de l’invisible, les dogmes, la pression sociale, le sexisme, les discours culpabilisants et les injonctions patriarcales. Cet outil a été pensé comme un manifeste d’amour pour la polarité féminine libre, magique et révolutionnaire du monde.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Hé oui, les illustrations de Gulliver, c’est magnifique… ❤

C’est édité chez Arcana Sacra, un label du groupe Alliance Magique. Le coffret est de qualité, les cartes sont bien épaisses avec un rendu mat et doux.
Pour ma part je vais simplement colorer la tranche des cartes en noir, les fonds noirs recto et verso le permettent facilement, et je compte bien m’imprégner puissamment de ces cartes divines, genre dès là maintenant après avoir partagé ce post :3

feliz año

Je te souhaite de chevaucher la vie, avec beauté, avec envie, avec folie. Je te souhaite de t’enivrer de musique, d’amour, de plaisir. Je te souhaite des éclats de rire incontrôlables et des orgasmes multiples qui échapperont à toute prévision. Je te souhaite d’aimer et d’être aimé-e d’un amour inconditionnel, car c’est le seul qui soit vrai et éternel. Je te souhaite de te nourrir d’art, de mots, de sons, de paysages, je te souhaite d’entendre l’appel sauvage de la nature, d‘entendre ce que ton âme te raconte en toi-même, de savoir écouter cette voix intérieure, et de reconnaître et suivre les signes de l’Univers, pour aller là où est ta place. Pour que tout ce qui est beau en toi soit utile au monde, pour que tu brilles de tout ce qui mérite en toi. Je te souhaite de ne pas avoir peur des changements et de les accueillir comme des cadeaux. Je te souhaite de savoir laisser mourir ce qui doit mourir sans rancœur, pour pouvoir laisser vivre ce qui doit vivre avec joie et sérénité. Je te souhaite de rencontrer des âmes qui parleront à la tienne comme une évidence. Je te souhaite les papillons survivants et l’Odyssée-Rainbow-Volant. Je te souhaite d’être libre, libre de ton temps, libre dans tes idées, libre dans ton corps, libre dans ton âme, libre dans ton amour, libre dans ta vie.

Bonne année !

‘Toutes les bonnes choses sont sauvages et libres.’ – Thoreau

1425259_10202595808273788_1696217972_o(The Fall de Tarsem Singh)

libre et sauvage

Derrière la cathédrale il y a une planque de chats des rues.

Je les avais déjà vus traverser entre le parc et la fac de droit. Alors ce soir je les ai suivis. Je me suis assise dans un coin et ils ont fini par s’approcher. J’en ai compté au moins 6. La plupart très méfiants et sauvages, qui gardent une distance de sécurité avec l’humain. Mais il y en a un, pas comme les autres, il est téméraire et sociable, il me toisait sans aucune peur dans ses yeux, et il s’est même laissé caresser (vite fait). Au bout d’un moment j’ai décidé qu’il s’appelait Merlin. Il a une mine très intelligente, il doit être ado, encore jeune mais déjà grand, avec des pattes immenses, des yeux ronds et des petites oreilles très pointues.
Il y en a un autre qui roule des yeux de surprise totale en permanence. Et un qui fait la gueule, tout balafré, ça doit être le bagarreur de la bande.
J’étais là avec eux et je me suis dit que j’allais leur amener à manger de temps en temps. Je me suis dit aussi que j’aime tellement mon quartier.

Et puis je suis rentrée et en arrivant sur ma placette, comme tous les soirs des enfants jouaient et couraient là, leurs rires parcouraient les murs en se mélangeant aux musiques sortant des portes et des fenêtres ouvertes.

My god j’aime tellement ma ville. J’aime tellement mon quartier. Je suis tellement heureuse d’être rentrée. Malgré un regret qui restera toute ma vie dans un coin de mon coeur, je suis tellement pleine d’amour pour ma maison Montpellier. Et tellement pleine de gratitude envers l’Univers quand j’ouvre mes volets tous les matins, quand je vais travailler à pieds sous le soleil, et ainsi de suite pour chaque petit moment de ma vie, jusqu’au soir où je ferme mes volets après avoir dit bonne nuit à ma ville et à l’Univers. Et je ressens aussi de la gratitude envers moi-même d’avoir fait ce choix de reprendre ma vie en mains, libre.

« Toutes les bonnes choses sont sauvages et libres. ». Je suis libre et j’aime les chats sauvages de mon quartier.

Western Paradise

Plâtrer ce trou mortuaire dans nos estomacs. Le cimenter avec la sève des arbres, ceux qui ont dénudé leurs corps pour pouvoir grimper toujours plus haut, déchirer les nuages et transpercer la lune rouge. Empêcher nos cœurs de faire ces appels d’air suffocants, libérer nos poitrines de ce poids récurent. Errer le long du chemin terreux de notre western paradise. Sur les terres de la renaissance, apprendre les fleurs et les animaux de chaque saison. Leurs couleurs, leurs odeurs, leurs pelages, leurs langages. Epier les lapins et leurs petits culs tout blancs. Boire des bières et du café italien sur le banc en pierre fendu en son sein, le vent plein nord de plein fouet, fendant nos âmes, brûlant nos peaux, noyant nos yeux. Ce vent qui nettoie tout, qui transporte nos vies au-delà des possibles. Des fleurs au bout des pieds. Du sable qui craque sous nos dents. La musique au loin qui crépite, quand ce n’est pas ce silence surréaliste rythmé par le cliquetis lointain des barrières abandonnées. Un poele à bois, des provisions dans la remise, pour les jours où le froid se fait mordant, pour les semaines de pluie sans trêve, pour les mois où le sel dans l’air fera mine de nous tordre les os. Un chien sur la banquette de la véranda, des chats accrochés aux branches, un poney dans le jardin, une caravane dans la cour, une vieille caisse increvable dans le garage. Sauvages et libres.