Oracle de la Déesse Sombre

J’attendais avec impatience sa sortie. Bonheur de retrouver ici les illustrations de Gulliver l’Aventurière, qui a précédemment illustré l’Oracle des Runes. Le moment aussi pour prendre le temps de découvrir davantage l’approche mystique de Iria Del (Eaux Cultes), que je n’avais jusqu’alors que survolé.

Un Oracle féministe, qui donne des pistes pour reprendre son propre pouvoir. Réconciliant sacré et contemporain, le dos du coffret annonce la couleur : il s’agit de célébrer notre polarité féminine, ‘que tout être humain porte en lui, quels que soient son sexe ou son genre‘.
Le coffret est hyper complet : une boîte à fermeture aimantée comprenant un livre de 290 pages en couleurs, et le jeu dans une petite boite à couvercle et tissu satiné. Je n’ai pas encore terminé le livre, mais chaque carte y est détaillée avec une impression couleur de l’illustration sur une page entière, des mots de pouvoir (mots-clés), un message à la première personne, une signification divinatoire et son aspect plus sombre/ambigu, les symbolismes/mythologies/légendes ‘classiques’ lié.e.s à la carte, et un ‘pop panthéon’ vraiment cool qui fait le lien avec les mythologies et légendes modernes, et ça c’est une super idée, parce que la pop culture regorge d’archétypes qui peuvent faire écho aux tarots/oracles.
Enfin pour chaque carte on a une référence musicale, ce qui donne une playlist pour tout l’oracle, et ça aussi c’est vraiment une idée que je trouve bien inspirante. Pour finir chaque carte propose un rituel, une méditation, une incantation… lié.e à sa signification. Franchement un livre aussi complet permet vraiment d’utiliser le jeu de plein de façons, d’accueillir les cartes sous plein d’aspects différents, je trouve ça génial.

Entre autres références dans le livre et dans les cartes : Buffy, Willow, Drusilla, Spike, Rey (Star Wars), Ellen Ripley (Alien), Daenerys Targaryen (Le Trône de Fer), Marilyn Manson, Florence & The Machine, Tori Amos, David Bowie, Dolores Claiborne (Stephen King), Galadriel (le Seigneur des Anneaux), Kaguya (Naruto), Sailor Moon, Fauna, Hécate, Aphrodite, Lilith, Perséphone, Méduse, la Dame du Lac, Jeanne d’Arc, Santa Muerte, des déesses hawaïennes, païennes, hindouistes, grecques, égyptiennes, mésopotamiennes, des légendes arabes… Et je n’ai pas terminé le livre !

Pour donner une idée du ton, un extrait des pages introductives : ‘La Déesse Sombre vous invite dans un soulèvement jouissif contre l’obscurantisme spirituel, la peur de l’invisible, les dogmes, la pression sociale, le sexisme, les discours culpabilisants et les injonctions patriarcales. Cet outil a été pensé comme un manifeste d’amour pour la polarité féminine libre, magique et révolutionnaire du monde.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Hé oui, les illustrations de Gulliver, c’est magnifique… ❤

C’est édité chez Arcana Sacra, un label du groupe Alliance Magique. Le coffret est de qualité, les cartes sont bien épaisses avec un rendu mat et doux.
Pour ma part je vais simplement colorer la tranche des cartes en noir, les fonds noirs recto et verso le permettent facilement, et je compte bien m’imprégner puissamment de ces cartes divines, genre dès là maintenant après avoir partagé ce post :3

mythic

Le Tarot Mythique que j’ai reçu en cadeau récemment, dans sa première édition des années 80, venait à l’origine dans un coffret avec un livre complet. En effet, le tarot y est revisité selon les mythologies grecques, et les auteures avaient rédigé un contenu riche et hyper intéressant sur le sujet, tel un guide pour pouvoir appréhender les cartes illustrées par Tricia Newell en profondeur.

C’est en tout cas les avis que j’avais pu lire sur les Internets. Je me suis donc procuré ce livre, que j’ai trouvé pour pas cher en occasion sur Priceminister. Et en effet, le contenu est super, et la relecture du tarot de Waite et Smith selon la mythologie grecque est une idée de génie. Ca fonctionne à merveille. Ces mythes racontent en effet les archétypes de l’humanité, dans lesquels chacun·e peut se retrouver et lire son propre vécu. C’est écrit par Juliet Sharman Burke et Liz Greene.

Le Mat est Dionysos, le Magicien est Hermès, l’Impératrice est Déméter, la Grande Prêtresse est Perséphone, le Hiérophante est Chiron, la Justice est Athéna, l’Hermite est Cronos, la Roue de la Fortune est représentée par les Moerae, le Pendu est Prométhée, le Diable est Pan, la Lune est Hécate, le Monde est Hermaphrodite… La série des Coupes retrace le mythe d’Eros et Psyché, les Bâtons racontent celui de Jason et la Toison d’Or, les Epées représentent l’histoire d’Oreste et la malédiction des Atrides, et la série des Pentacles (encore et toujours mal traduit par les deniers, grrr) illustre le mythe de Dédale.

Je n’ai pas encore tout lu mais c’est brillant, et très souvent dans le même état d’esprit que ce que je pense du tarot et pourquoi je l’utilise. Youpi.

mythic tarot book

‘L’être humain est, par essence, un microcosme à l’image de l’univers tout entier. Son premier devoir est donc de faire effort pour se connaître lui-même, c’est-à-dire la nature de son âme ; là est la vraie religion, la voie sacrée qui permet à chacun d’être relié à ses origines divines.’

‘Quand nous sommes prêts à devenir quelqu’un de différent, et que nous avons besoin pour cela de développer telle ou telle qualité, nous rencontrons souvent *la* personne qui nous servira de catalyseur et nous aidera à mieux nous connaître.’

Pour voir des images des cartes, il y a mon précédent article sur ce tarot en lien ici.