l’évidence

Quelques jours avec la famille du coeur à la maison. Gratitude infinie.

J’ai du mal à trouver les mots. Ils apportent l’amour, la paix, les rires et la lumière. Ils le portent en eux à fleur de peau et irradient tout ce qu’ils regardent, tout ce qu’ils touchent. J’ai grandi si introvertie, si timide, si réservée, pas à l’aise en groupe, et aujourd’hui je réalise combien je me sens à ma place dans une vie de meute, un quotidien ensemble, comme un pack chantant à la lune de la liberté, riant au nez des codes et des croyances limitantes… Sauvages et libres.

La famille est une histoire de naissance. Au début. Puis, parfois, quand on va chercher sa place ailleurs, c’est une histoire d’évidence.

Ma famille du coeur. Ma famille de l’évidence. J’ai une chance telle que j’ai le devoir d’en faire quelque chose. Papou a raison, je dois prendre encore plus conscience de ma valeur, que je vaux mieux que certaines choses que je supporte alors qu’elles ne sont pas acceptables. Pas quand l’Univers me montre le chemin d’or sur lequel je pourrais m’élancer, si je fais les bons choix et si je lâche totalement prise sur certains vieux démons.

Ils apportent l’amour, la paix, les rires et la lumière. Ils apportent l’évidence et je ne dois pas la perdre même quand 300 km nous séparent. Elle doit s’enraciner en moi, faire partie de moi.

Je vous aime. Je vous aime tant. Je ne désespère pas du jour où j’oserai vous le dire, dans les yeux et pas seulement avec les yeux… Avec des mots, le son de ma voix, avec toute l’évidence que cela représente pour moi.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

en route pour la joie

Il y a une semaine tout pile je lâchais enfin prise sur de profondes névroses, j’acceptais que monte pour toujours à la lune ma jeunesse, mon adolescence et ses tourments, mes vieux démons, mes tristes fantômes, il y a une semaine je finissais le plus long et le plus lourd de mes chemins d’Hermite.
Je semblais seule au milieu de la foule, mais j’étais avec toi par l’esprit, Laëtitia. Et toi aussi tu es enfin montée à la lune de ma vie.
Il y a une semaine, je prenais à deux reprises les mains de cet homme dans les miennes, nos doigts accrochés comme des nerfs par dessus par dessous, dans les remous de l’humanité, cet homme que je ne suis pas sensée connaître, et dont pourtant la poésie et la voix m’enveloppent depuis 25 ans. Il y a une semaine, ces mains trempées de sueur et d’humanité ont terminé de libérer mes vannes. En regardant furtivement cet homme dans les yeux, j’ai terminé ma trace jusqu’à la liberté, jusqu’au Soleil, jusqu’à l’Or Philosophique. Alors je n’ai fait qu’hurler avec lui à la lune, dans un choeur de 800 autres voix, et depuis je n’ai de cesse de regarder toujours plus droit, dans le soleil et au-delà ❤

Je n’en veux pas aux personnes qui trouvent cela indécent. Je suis, parfois, entre autres, indécente. Cela n’empêche pas la lumière.

‘Un infini amour, au bout d’un éternel retour.’