Imoen Tarot

Oui bon. J’ai craqué sur un tarot que j’avais repéré depuis un moment.

Le tarot m’appelle visiblement par grandes vagues, de gabarit tsunami. Rien ou presque pendant des lustres, et tout à coup, un appel irrépressible, qui envahit mon esprit et prend le dessus sur quasiment tout le reste. Je ressens depuis quelques jours un besoin fort d’intériorité, de lecture, de réflexions, bref, l’arcane de l’Ermite me rappelle avec puissance, les bras et le cœur grands ouverts pour partager sa lumière solitaire introspective.

Le nouvel arrivé est un tarot né d’une collaboration entre Julia Jeffrey, illustratrice, et Barbara Moore, qui travaille sur le tarot depuis une vingtaine d’années. J’avais déjà vu le travail de Julia Jeffrey il y a longtemps, mais c’est un univers dont je m’étais un peu éloignée. J’y reviens. Cela me rappelle mes voyages en Irlande, mes lectures de Tolkien, mes week-ends entiers à jouer à Baldur’s Gate, Imoen, mes 20 ans.

Le jeu est magnifique. Les lames ont un fini super mat, épais et rigide (cartonné sans vernis ni traitement). Bon, du coup cette matière les rend fragiles et difficiles à manier / mélanger, elles restent un peu collées entre elles par paquets, mais la prise en main à l’unité est tellement agréable, elles sont super douces, et moi qui ai du mal avec les rendus brillants si salissants, je suis aux anges.

Le tarot est accompagné d’un livre de 300 pages (!) illustré et en couleurs (!), comme un guide dans la découverte des cartes et de leur univers. C’est aussi un outil intéressant de réflexion personnelle, sur pourquoi on souhaite tirer les cartes, comment, à qui, avec quelles règles et quelles limites… Moi qui n’ai jamais lu aucun ouvrage sur le tarot, j’apprécie vraiment cette invitation à se poser les bonnes questions avant d’aller plus loin.
Bon je n’ai pas encore tout lu. Il y a une partie sur les liens entre les éléments des cartes, sur le parallèle entre les nombres, qui montre que dans la création d’un tarot, finalement rien n’est laissé au hasard, même s’il s’agit de divination… J’en suis aux descriptions des cartes, une par une (arcanes majeurs et mineurs !), avec à chaque fois une petite histoire descriptive personnalisée, puis les significations divinatoires. Je crois qu’ensuite il y a des exemples de tirages, et une ouverture spirituelle plus générale, qui parle notamment des guides.

Ce nouveau tarot me fait réaliser que finalement, j’ai peut-être toujours eu une forte capacité d’intuition. Mais c’est récemment que j’ai appris à en faire usage. En passant par une étape de prise de conscience de cette capacité. Enfant, je n’y pensais pas, et ado, j’étais si mal dans ma peau et dans ma vie, j’avais une si piètre image de moi-même, qu’il était impossible que je réalise que j’avais en moi cet outil pour mieux vivre.
Et en fait, c’est en sortant mon Tarot Cosmique il y a 2 jours, répondant à ses appels discrets mais décidés, que j’ai vraiment mis le doigt là-dessus. Car une nouvelle fois, alors que je ne travaille le tarot que trop rarement à mon goût, que je n’avais pas pratiqué depuis des ciels, une nouvelle fois les cartes m’ont parlé avec une évidence surprenante, et je dirais même une logique désarmante. Mon Cosmic Love communique réellement avec moi, je suis liée à ses arcanes, et en fin de compte il m’est difficile de trouver comment expliquer ça sans passer pour une illuminée ❤
Quoi qu’il en soit, les cartes m’ont encore envoyé des messages évidents, limpides, riches, m’attirant vers des réflexions utiles et nourrissantes. Mon Tarot Favole touche aussi là où il faut, les trop rares fois où je le prends en mains. J’en conclus donc que je dois réellement m’investir dans tout ça de façon plus régulière. Pour apprendre encore mieux, encore plus, pour aller plus loin encore dans ce cheminement personnel et intime via les cartes. Et un jour peut-être que je me sentirai suffisamment légitime et avancée pour me lier aux arcanes aussi pour les autres.

Bon sinon, les lames ❤
Certains arcanes sont renommés, et adaptés à l’univers du jeu. Par exemple, Le Diable devient La Danse dans l’Ombre, Le Chariot se nomme ici L’Etalon Féérique, Le Jugement est La Vie Renouvelée… Les personnages sont essentiellement de type humanoïde elfique, mais aussi animales, par exemple les As sont représentés respectivement par un renard, une loutre, un hérisson et un héron. Il y a aussi une famille de blaireaux qui se planque quelque part, et sur certaines cartes le passage d’une chouette blanche, de corbeaux, des chevaux, un loup… Bref, la nature est omniprésente, tout comme les références aux éléments feu, eau, terre et air.
J’aime aussi la présence d’enfants, le fait que les hommes peuvent être des rêveurs, et les femmes des guerrières… Les conditionnements genrés tombent un peu avec ce jeu, et ça fait du bien !
Et puis les visages peints par Julia Jeffrey parlent d’eux-mêmes… Il y a de la magie là-dedans, parfois lumineuse, parfois noire, tantôt douce et tantôt terrible. Et puis pour ma part, certains personnages sont des portraits crachés de personnes qui ont fait ou font partie de ma vie, me rendant le tout plus troublant et plus touchant encore.

Voilà. Je n’ai pas trouvé des masses d’illustrations sur les internets qui soient de qualité, sans texte par-dessus, sans logo pourri…
Sinon il y a mes photos à moi, mais avec mon téléphone et de nuit, elles ne rendent pas justice à la précision du travail de Julia Jeffrey et à la vie qui se dégage de ces lames… Quand j’aurai plus de temps, j’en ferai peut-être des photos dignes de ce nom avec mon Reflex. En attendant j’ai envie de passer le peu de temps libre que j’ai à ermiter avec ces arcanes emprunts de vie, de messages et d’histoires ❤

Fire Tarot

Hier en me baladant sur les internets, je suis tombée sur les travaux d’une artiste anglaise, qui créée des tarots illustrés par ses soins, avec souvent pour thématique la pop culture 80’s à 90’s. Elle s’appelle Claire Laffar Maiafire, et vit à Londres.

Elle a créée un tarot Twin Peaks… ❤

J’avais déjà découvert le tarot Twin Peaks de Benjamin Mackey, qui est extraordinairement beau. Il l’avait imprimé en édition limitée grâce à un crowdfunding, et je suis arrivée après la bataille… Il était trop tard, tout était parti, et si je l’ai contacté sur les réseaux sociaux pour avoir des infos, et qu’il m’a gentiment ajouté à sa mailing liste pour me prévenir en cas de réédition, j’ai peu d’espoir, sachant qu’il est en bisbille avec les responsables des droits de la série et du film, des gens qui n’ont pas envie qu’on puisse gagner un peu d’argent en utilisant l’univers de Twin Peaks sans qu’iels prennent leur part du butin au passage… Des gens avec des dollars à la place du cœur.

Tout ça pour dire qu’hier j’ai commandé un tarot Twin Peaks à Claire Laffar. Je devrais le recevoir d’ici environ 2 semaines (I can’t wait !).
J’avoue que j’ai mis longtemps à savoir si j’aimais ou non ses illustrations, qui m’ont décontenancée. Si j’ai immédiatement adoré le style Comics de Benjamin Mackey, mon sentiment concernant les dessins de Claire était difficile à définir. Car ils ne sont pas faciles d’accès. Ils ne sont pas là pour être esthétiques. Ils sont là comme des symboles déroutants et touchants.
Malgré tout, tout ça m’attirait, me touchait. Je crois que c’est dû en grande partie à son inspiration. Ses illustrations sont tellement liées aux personnages et à l’histoire de Twin Peaks, jusqu’aux menus détails sur chaque arcane. Je sens qu’elle aime Twin Peaks au moins aussi fort que moi, et qu’il y a dans ses propositions visuelles beaucoup à ressentir, entendre, penser, lire et apprendre.

Reste à patienter jusqu’à son arrivée chez moi… Il me tarde tellement de le sortir de son étui d’organza, le sentir et le toucher, et créer avec lui le meilleur lien possible, confiant et entier. Et le feu marchera avec nous.

Quelle joie ça va être d’avoir entre mes mains ce tarot unique, imprimé en édition limitée, créé par passion, 78 lames si… spéciales.

Voilà les arcanes que j’ai pu trouver sur les internets :


‘Through the darkness of future’s past

The magician longs to see
One chants out between two worlds
Fire, walk with me.’

 


A part ça, je continue de suivre ma légende personnelle et me dirige vers un quotidien moins connecté. Ma vie se remplit de beaucoup de beauté, de moments que j’ai longtemps cherché et appelé très fort, je crois que j’entre enfin dans ce qu’on peut appeler une belle vie, simple et heureuse (ce qui ne veut pas dire qu’auparavant je n’ai pas vécu des choses magnifiques, mais aujourd’hui tout est beaucoup plus serein, sain, évident et fluide). Du coup, sans y chercher, je me détache des internets, du besoin de m’y exprimer personnellement… J’aime toujours autant venir écrire et bouiner ici, mais le contenu va sans doute sensiblement changer, petit à petit. Ca se met en place le plus naturellement du monde, comme quelque chose qui va de soi, comme l’évidence de mon chemin intime, et c’est plutôt pas mal. Je me sens bien, plus légère, libre.

Love.