l’esprit du monde

Post un peu redondant avec celui du 11 février, mais voilà j’ai pris le temps de faire quelques photos potables de mon dream tarot, à la lumière naturelle.

J’aime tant toutes ces couleurs, et l’universalité qui se dégage de ces illustrations. Et quel travail quand on sait que ce sont des linogravures mises en couleur ! Plusieurs semaines de travail pour chaque carte… L’Univers de Lauren O’Leary (aka Madame Onca) est vraiment puissant.

Ces cartes m’inspirent avec une évidence lumineuse, les tirages sont fluides, directs, ce sont des cartes qui souvent m’invitent à écouter ma nature sauvage, mon vrai moi, à sortir de mon petit confort et des sentiers battus.

Le livret qui va avec, rédigé par Lauren O’Leary et Jessica Godino (dans un anglais accessible), donne de belles pistes de réflexions autour de la façon dont sont illustrées les différents archétypes.

J’ai la première édition de ce jeu, qui avait été édité en crowdfunding en 2001, j’ai eu la chance de le voir passer sur Ebay à un prix super intéressant par rapport à ce qu’on peut voir d’habitude. L’artiste a sorti une seconde édition en 2015, elle le vend elle-même sur Etsy. Mais pour avoir regardé des vidéos comparatives, et pour chipoter, je trouve la première édition plus vibrante dans sa colorimétrie, et si quelques illustrations ont été revues, notamment le Soleil et le Magicien, je préfère le Magicien de la première édition.

Voilà, autant j’adore mon Rider Waite Smith original dans sa version Centennial, parce que les illustrations de Pamela Colman Smith sont divines et que rien n’aurait été possible en-dehors du Marseille sans Arthur Waite, autant en tarot revisité et personnel, en tarot d’artiste, ce World Spirit Tarot est celui qui me touche le plus, avec force, en plein cœur, celui auquel je me connecte direct, mon dream tarot quoi ❤

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

mood

J’ai replongé dans Baldur’s Gate. J’ai voulu terminer ma vieille partie, relancée quand est sortie la Enhanced Edition, j’étais au dernier niveau, mais mes persos ne sont pas assez balaises, je me fais dégommer dans le cimetière souterrain. Du coup j’ai recommencé une nouvelle partie :3

J’aime tellement Imoën. En VO hein, parce que la voix française donne envie de noyer des petits chats. Mais en version originale, j’aime tellement, tellement Imoën ❤

A part ça, Dilly Dally joue ce soir à Paris et je n’y serai pas faute de billets de train à prix abordable. Ce week-end c’était le premier village vegan de Montpellier et c’était vraiment cool. Je suis pas mal dans mon tarot en ce moment, j’ai doré les bordures de mon RWS Centennial, et je l’ai passé au talc, dingue comme les cartes glissent super bien, oui je sais c’est over passionnant, mais j’avais envie d’écrire pour ne rien dire :3

La douceur guillerette des vacances me manque…

43264780_10217327564118477_5182514926144454656_n

mon précieux

Il est là depuis hier et déjà il me cause franchement. Tirage percutant de ce matin.

IMG_20180504_084318.jpg

(pour voir l’image en plus grand, clic droit dessus, puis ‘afficher l’image’ ou ‘ouvrir l’image dans un autre onglet’)

***

Si tu veux pouvoir faire les bons choix, ceux du cœur, ceux qui font de toi un être unique, alors il te faut accepter de laisser mourir ce qui t’entrave.

***

Enfin voilà, hier soir je l’ai purifié à la sauge, et tout bientôt on aura droit à un petit rituel histoire de bien enraciner notre lien.

Les cartes ont ce ton très légèrement sépia vieilli tellement vintage, qui met en valeur les traits et les couleurs… Les lettrages de Pamela donnent au jeu un fini artisanal charmant et les cartes sont épaisses et tiennent bien en main. Au verso, un fond bleu-vert et la fameuse rose blanche, et aux coins la signature de l’artiste. Les illustrations sont vraiment mises en valeur, les créations originelles sont respectées, bref avec cette édition Centennial je suis aux anges, après tout ce cheminement, je l’ai enfin mon RWS originel, dans toute sa pureté magnifiquement ésotérique… ❤

Pour l’anecdote, je l’ai trouvé un peu par hasard, en état quasi neuf sur Priceminister, et en recevant le colis hier, j’ai vu l’adresse de l’expéditeur… A Montpellier, à deux pâtés de maisons de chez moi. Il faut croire que nous étions destinés à nous trouver et qu’il m’attendait là, sagement, pour me toucher en plein cœur.