lectures

La saison appelle à rester chez soi au chaud, avec des bougies et des bouquins, tu ne trouves pas ?

Il me reste une quinzaine de pages du Second Anneau de Pouvoir de Castaneda, que je termine très lentement, comme s’il me fallait digérer chaque mot avec soin. Et quelque chose m’empêche d’entamer le tome 5 en poche de Game of Thrones (L’Invincible Forteresse), peut-être en partie la traduction française pas toujours très digeste…

J’ai aussi entamé Gardiennes de la Lune, de Stéphanie Lafranque, également maître reiki, Les illustrations de l’artiste Vic Oh ont pas mal joué sur mon envie d’avoir ce livre. C’est un bel objet, imprimé sur papier mat et épais, qui invite à se reconnecter aux cycles de la lune, mais aussi à ceux des saisons… Si j’ai trouvé certains passages introductifs un peu trop essentialistes, le livre est malgré tout empli de vérités sur notre lien instinctif à la Terre, aux planètes, au Cosmos… Il permet d’apprendre ou de réviser le fonctionnement de la Lune, et chaque mois est étudié selon les cycles, les plantes, les divinités, les fêtes païennes, proposant des rituels au fil des cycles…

Et depuis quelques jours j’ai commencé Les Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley. Il s’agit de l’histoire d’Arthur, mais racontée du point de vue des femmes. Morgane, Viviane, Ygerne… L’écriture de ce livre a été très documentée si j’en crois la préface de l’auteure, et permet de se questionner sur la destruction des rites païens par les chrétiens… Il y a quelque chose de féministe dans ce point de vue différent de celui habituellement proposé pour raconter cette légende, soulignant le rôle crucial de ces femmes et leurs ressentis profonds sur les événements, le refus d’obéir qui les anime, leurs pouvoirs, la sororité qui les lie et les renforce, et une mise en avant du mystique, de la magie, au travers du culte de la Grande Déesse, qui en tout cas me parlent et me correspondent.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Oracle de la Déesse Sombre

J’attendais avec impatience sa sortie. Bonheur de retrouver ici les illustrations de Gulliver l’Aventurière, qui a précédemment illustré l’Oracle des Runes. Le moment aussi pour prendre le temps de découvrir davantage l’approche mystique de Iria Del (Eaux Cultes), que je n’avais jusqu’alors que survolé.

Un Oracle féministe, qui donne des pistes pour reprendre son propre pouvoir. Réconciliant sacré et contemporain, le dos du coffret annonce la couleur : il s’agit de célébrer notre polarité féminine, ‘que tout être humain porte en lui, quels que soient son sexe ou son genre‘.
Le coffret est hyper complet : une boîte à fermeture aimantée comprenant un livre de 290 pages en couleurs, et le jeu dans une petite boite à couvercle et tissu satiné. Je n’ai pas encore terminé le livre, mais chaque carte y est détaillée avec une impression couleur de l’illustration sur une page entière, des mots de pouvoir (mots-clés), un message à la première personne, une signification divinatoire et son aspect plus sombre/ambigu, les symbolismes/mythologies/légendes ‘classiques’ lié.e.s à la carte, et un ‘pop panthéon’ vraiment cool qui fait le lien avec les mythologies et légendes modernes, et ça c’est une super idée, parce que la pop culture regorge d’archétypes qui peuvent faire écho aux tarots/oracles.
Enfin pour chaque carte on a une référence musicale, ce qui donne une playlist pour tout l’oracle, et ça aussi c’est vraiment une idée que je trouve bien inspirante. Pour finir chaque carte propose un rituel, une méditation, une incantation… lié.e à sa signification. Franchement un livre aussi complet permet vraiment d’utiliser le jeu de plein de façons, d’accueillir les cartes sous plein d’aspects différents, je trouve ça génial.

Entre autres références dans le livre et dans les cartes : Buffy, Willow, Drusilla, Spike, Rey (Star Wars), Ellen Ripley (Alien), Daenerys Targaryen (Le Trône de Fer), Marilyn Manson, Florence & The Machine, Tori Amos, David Bowie, Dolores Claiborne (Stephen King), Galadriel (le Seigneur des Anneaux), Kaguya (Naruto), Sailor Moon, Fauna, Hécate, Aphrodite, Lilith, Perséphone, Méduse, la Dame du Lac, Jeanne d’Arc, Santa Muerte, des déesses hawaïennes, païennes, hindouistes, grecques, égyptiennes, mésopotamiennes, des légendes arabes… Et je n’ai pas terminé le livre !

Pour donner une idée du ton, un extrait des pages introductives : ‘La Déesse Sombre vous invite dans un soulèvement jouissif contre l’obscurantisme spirituel, la peur de l’invisible, les dogmes, la pression sociale, le sexisme, les discours culpabilisants et les injonctions patriarcales. Cet outil a été pensé comme un manifeste d’amour pour la polarité féminine libre, magique et révolutionnaire du monde.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Hé oui, les illustrations de Gulliver, c’est magnifique… ❤

C’est édité chez Arcana Sacra, un label du groupe Alliance Magique. Le coffret est de qualité, les cartes sont bien épaisses avec un rendu mat et doux.
Pour ma part je vais simplement colorer la tranche des cartes en noir, les fonds noirs recto et verso le permettent facilement, et je compte bien m’imprégner puissamment de ces cartes divines, genre dès là maintenant après avoir partagé ce post :3

le feu des corbeaux

Après un accident de tramway hier soir qui me vaut une belle frayeur, de nombreuses courbatures et une grosse bosse derrière le crâne, ce matin je n’ai pas boudé le plaisir de profiter des caresses généreuses du soleil de ce mois de mars. Déjà 26 degrés cet après-midi, faut espérer que ça ne va pas se terminer en canicule de fifou comme l’été dernier…

54517310_10218705337721956_2743604432712237056_o.jpg

En fait je voulais faire une petite présentation d’un jeu de tarot. Le tarot divinatoire du Corbeau, par Maggie Stiefvater. Une artiste écrivaine et illustratrice. Son tarot est une petite merveille. Je trouve les illustrations sublimes. Je ne sais pas comment le dire autrement, les images parlent d’elles-mêmes. En tout cas un tarot qui me touche beaucoup, très intuitif, à la fois mystérieux et lumineux.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Le jeu vient avec un livret assez complet, et très personnel à l’auteure. Elle y explique chaque carte selon sa propre sensibilité, donnant des indications sur ses choix d’illustrations. C’est écrit simplement et sincèrement, sur un ton léger, c’est sympa. Les bordures sont dorées et ça donne vraiment un chouette rendu, que ce soit côté recto avec les contours couleur citrouille, ou côté verso avec les contours noirs.

Des oiseaux, du feu, des mains humaines sur lesquelles sont gravés les éléments du tarot… Quelque chose de witchy dans ce tarot qui me parle forcément. Un univers mystique proche de la Terre et des éléments. Youpi ❤

 

Riot Tarot

Hier j’ai reçu un tarot qui m’interpellait depuis longtemps. Un tarot queer, militant, féministe, punk. Aux illustrations donnant aux archétypes du tarot tout le lien possible avec le monde d’aujourd’hui. C’est le Next World Tarot de Cristy C. Road. Une artiste cubaine qui dessine, peint, joue dans des groupes de punk-rock… La première édition de son tarot était sortie en crowdfunding, et comme souvent, après un rapide sold out, elle a lancé une réédition, qui est celle que j’ai reçue.

Wow. Les illustrations sont tellement parlantes. Finis les archétypes stéréotypés, toutes les couleurs, toutes les morphologies, tous les genres sont représenté·e·s (comme le fait déjà aussi un peu le World Spirit Tarot dans une toute autre ambiance). Ici on est pas là pour caresser le système et le patriarcat dans le sens du poil. On est là pour la révolution. Pour un prochain monde, un monde meilleur. Faire taire les oppressions et avancer ensemble. L’acceptation totale de soi, de notre unicité, ‘being spiritual and queer, and broken or fixed, but being okay’.

Les cartes viennent dans une boîte cartonnée avec un livret écrit par Cristy C. Road (en anglais). Je suis en train de le lire et c’est vraiment cool, engagé et libérateur.

Les convictions, les mots et les images de Cristy C. Road me font un peu penser aux morceaux de L7.

Ou de Bikini Kill.

Ou de Seven Year Bitch.

 

Bref, ces cartes font remonter à la surface toutes mes connections avec l’esprit Riot Grrrl ❤

Ce matin j’ai pu en faire quelques photos à la lumière suave et enveloppante du soleil naissant.

Couleurs hyper vibrantes.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Pour le côté matériel, les cartes sont hyper grandes, ce qui permet de profiter pleinement des illustrations. Par contre elles sont du coup moins évidentes à mélanger, et assez fines donc relativement fragiles. Le fini est super mat et doux (contrairement à la première édition très brillante). Le livret est mis en page avec les pieds ahahah, pas de pagination, pas de sommaire, texte non justifié, mais le contenu vaut vraiment la peine. Pour l’instant je garde la boite d’origine, faute de pouvoir ranger ce jeu dans mes étuis habituels trop petits, je vais voir si je peux trouver un autre contenant adapté.

Voilà. Pour moi des cartes hyper inspirantes, et des premiers tirages justes, vifs et bienveillants.

Hugues

Hier, après plusieurs semaines de grand soleil, il a fait à Montpellier un temps normand. Le ciel était lourd et gris, et pendant une petite heure, au matin il a bruiné. Un crachin à la normande, qui m’a gentiment fouetté le visage, laissant sur mes joues des milliards de petites gouttes d’une eau froide mais douce, comme des poussières d’étoiles liquides. Aujourd’hui, le soleil est revenu, comme si de rien n’était. C’est en cette matinée d’hier, cette matinée de crachin normand à Montpellier, que tu as fermé les yeux sur ce monde.

L’hiver passé j’ai voulu monter te voir, mais mon emploi du temps et mes finances ne m’ont pas permis de faire le voyage. J’habite maintenant à 1000 km, passer pour boire une bière n’est plus une mince affaire. Je pensais te voir cet été, pour moi il était évident que tu serais encore là.
La dernière fois que je t’ai vu c’était en juillet 2017, pendant la résidence d’Alban à la Fabrique. Nous avons fait ces belles photos en argentique. C’est le même été que la maladie t’a frappé.

Hugues, tu es aimé par tant de monde que tu seras toujours parmi nous. Grâce à toutes les petites parts de toi qui dansent dans le cœur de celles et ceux qui ont eu la chance de te connaître.  Tu étais un être humain et un auteur hors du commun. Je suis si fière de t’avoir connu, amicalement et artistiquement. Je n’oublierai jamais les tournages, les résidences, les repérages à la Pointe du Siège, les réveils chez toi pendant le festival Off Courts, tes mots si justes pour les 7 Sœurs du Sort, tes conseils, tes mots rassurants, ta bienveillance, ton feu intérieur. Lors de nos premiers échanges il y a presque 10 ans, j’ai tout de suite aimé ta folie, ta lumière. Tu étais un homme de connaissance, un homme de pouvoir, un être rare. Merci Hugues pour tous ces moments ❤

De retour sur Terre, à cloche pied d’abord, évidemment, mais en sautillant, on finit par s’amuser de tout. Enfin, on essaie, et à force, cela vient tout seul. Je souhaite que tu sautilles à cœur joie et, comme ça, on aura peut-être l’occasion de gigoter en mesure en bondissant au dessus d’un grand feu de joie.‘ – Hugues Fléchard

20121560_10213485886239859_7948598064827054063_o.jpg

(polaroid Alban Van Wassenhove – mua Fabiola Louang Phi Xay) 

l’esprit du monde

Post un peu redondant avec celui du 11 février, mais voilà j’ai pris le temps de faire quelques photos potables de mon dream tarot, à la lumière naturelle.

J’aime tant toutes ces couleurs, et l’universalité qui se dégage de ces illustrations. Et quel travail quand on sait que ce sont des linogravures mises en couleur ! Plusieurs semaines de travail pour chaque carte… L’Univers de Lauren O’Leary (aka Madame Onca) est vraiment puissant.

Ces cartes m’inspirent avec une évidence lumineuse, les tirages sont fluides, directs, ce sont des cartes qui souvent m’invitent à écouter ma nature sauvage, mon vrai moi, à sortir de mon petit confort et des sentiers battus.

Le livret qui va avec, rédigé par Lauren O’Leary et Jessica Godino (dans un anglais accessible), donne de belles pistes de réflexions autour de la façon dont sont illustrées les différents archétypes.

J’ai la première édition de ce jeu, qui avait été édité en crowdfunding en 2001, j’ai eu la chance de le voir passer sur Ebay à un prix super intéressant par rapport à ce qu’on peut voir d’habitude. L’artiste a sorti une seconde édition en 2015, elle le vend elle-même sur Etsy. Mais pour avoir regardé des vidéos comparatives, et pour chipoter, je trouve la première édition plus vibrante dans sa colorimétrie, et si quelques illustrations ont été revues, notamment le Soleil et le Magicien, je préfère le Magicien de la première édition.

Voilà, autant j’adore mon Rider Waite Smith original dans sa version Centennial, parce que les illustrations de Pamela Colman Smith sont divines et que rien n’aurait été possible en-dehors du Marseille sans Arthur Waite, autant en tarot revisité et personnel, en tarot d’artiste, ce World Spirit Tarot est celui qui me touche le plus, avec force, en plein cœur, celui auquel je me connecte direct, mon dream tarot quoi ❤

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

smell like dream spirit

Enfin. Enfin ce tarot dans mes mains.

Après 3 semaines de voyage depuis les États-Unis, j’ai enfin reçu le World Spirit Tarot de Lauren O’Leary (aka Madame Onca). La première édition de 2001, qui avait vu le jour grâce à un crowdfunding en édition limitée. Avec un rendu colorimétrique encore plus incroyable que la réédition récente de 2015, et les idées originelles de l’auteure.

Un tarot avec des personnages de toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les ethnies… Un tarot avec beaucoup de magie et de folie. Beaucoup d’amour aussi.
Un tarot qui me fascine depuis des années. Enfin je l’ai trouvé à un prix largement raisonnable, sur eBay, au prix d’un jeu de base en boutique.

Il me tarde de pouvoir prendre le temps de lire le livre qui l’accompagne et semble très intéressant, et dans un anglais fluide que je comprends bien. Passer du temps avec les cartes, en photographier quelques-unes à leur juste valeur…
Les illustrations ont été faites en linogravure et colorisées à la main par l’artiste. Plusieurs semaines de travail pour chaque carte…
Ces illustrations, cet univers, me bouleversent.

Ici, une carte en l’hommage de Pamela Colman Smith. On la reconnaît tellement. L’illustratrice a tellement su capter l’essence de Pixie. C’est tellement beau d’avoir fait ça.

Mon ‘dream tarot’.
Aujourd’hui avait mal commencé. Ca va mieux. Mon cœur est réchauffé.

50333855_10218238903541393_8361272976997351424_n

bloody Marseille

Le soleil est toujours là.

Bientôt les fêtes de fin d’année, bientôt une escale à Paris pour Dilly Dally (impatience +++), bientôt des vacances salvatrices. Des choix que j’ai dû faire. Et y en aura d’autres.
C’est une période où je fais des plans sur la comète, pour la plupart réalisables avec un peu de courage, et c’est aussi la saison des délicieuses et si jolies arbouses, et des ginko biloba jaune Pikachu.

Je replonge en ce moment avec délices dans mes tarots. J’ai bricolé mon Tarot des Druides en découpant les vilains contours blancs qui étriquaient les sublimes peintures de Will Worthington, et j’en ai doré les bordures au Posca. Il faudra que je partage ces magnifiques cartes ici. Mais là je ne les ai pas sous le coude, ce sont des images du Tarot de Marseille de Pole Ka que j’ai à montrer.

Extraits des arcanes majeurs :

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Extraits des arcanes mineurs :

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Et cette carte supplémentaire absolument organique et vaginale :

mde

Alors oui c’est sûr y’a des personnages de cour qui prennent cher, des têtes qui tombent, du sang et des boyaux. C’est cru et direct, et en même temps plein de poésie. Il y a beaucoup de détails, de lumière, même du relief dans les motifs des vêtements des personnages… Les couleurs des arcanes mineurs sont vibrantes, le genre de couleurs qui me réconcilie avec les Marseille. Un jeu très inspirant, très causant, expressif, cynique mais franc, un peu mélancolique peut-être c’est vrai, sauf si on le prend avec un peu d’humour. Moi je l’adore.

bloody Marie-Antoinette

Le terrible et sublime Tarot de Marseille de Pole Ka.

Je l’avais vu sur les internets il y a longtemps. Je connaissais déjà un peu l’univers de Pole Ka. Et hier soir alors que je cherchais des petits cadeaux de Noël, je suis tombée dessus, là derrière la vitrine de ce superbe magasin de jouets à l’ancienne, tenu par ce monsieur aux cheveux blancs toujours très bien coiffé et soigneusement vêtu, aux airs de Gepetto burtonien.
Bon. Ca faisait un moment que je n’avais acheté un tarot. Et celui-là probable que je n’allais pas retomber dessus comme ça de si tôt. Il faut aussi savoir écouter les petits signes simples et légers de l’Univers ^^

46866225_10217770969483334_2724319243574181888_n

Les couleurs sont magnifiques. J’espère pouvoir en faire un article plus fourni bientôt. Il le vaut bien ❤

l’avenir sera witchy ou ne sera pas

Hier je suis tombée sur un des jeux illustrés par Gulliver l’Aventurière ! Alors que je la suivais sur Instagram depuis peu de temps… Totalement par ‘hasard’, alors que je cherchais un livre (je vais enfin lire Walden de Thoreau, j’en ai parlé un peu sur Insta)…

L’Oracle des Runes illustré par Gulliver l’Aventurière donc. Wow wow wow. Witchy witchy.
Qui plus est l’occasion d’en apprendre sur les runes et les mythologies scandinaves, grâce au livret rédigé par Sophie Garnier aka Lyra Ceoltòir. Passionnant.
Et ces illustrations, pfiou…
Ou quand un jeu te tombe dessus sans crier gare, genre ‘hé je suis là et je suis fait pour toi‘. Okay.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Même le dos des cartes est sublime, avec les bordures dorées, le tout de belle qualité…

 

Et la première carte que je tire de cet Oracle, tombé sur le coin de mon museau l’air de rien. Son premier message à mon encontre (après ‘hey je suis là et je suis pour toi‘).

Dagaz.
Jour. Lumière.
Renouveau harmonieux et prospère. Transformation.
‘Dagaz change les perceptions que l’on peut avoir du monde, et cela est souvent irréversible. Mais le jeu en vaut la chandelle ; ce bouleversement nous emmènera vers l’accomplissement et la vérité.’

Bref exactement là où j’en suis dans ma vie

IMG_20180909_134108.jpg