semer les graines

Beaucoup de gratitude. Beaucoup d’humanité aussi.

Le festival Witch s’est merveilleusement déroulé. La quiétude de me sentir à ma place et entourée de personnes qui partagent globalement ma vision du monde et de la vie. Atelier avec une herboriste absolument passionnant, qui donne envie de reprendre le pouvoir de prendre soin de soi en autonomie grâce aux merveilles de la nature et des forêts, telles nos ancêtres les sorcières et leurs savoirs si précieux. Première expérience publique avec mes cartes super positive, même si ça demande beaucoup de concentration, quels beaux échanges, quels beaux partages avec ces personnes prêtes à s’en remettre aux cartes pour retrouver ce qui est en leur pouvoir. Le sentiment aussi d’être légitime, crédible, suffisamment compétente sur le sujet pour être là.

Et puis le reste, ma vie, ce qui s’est transformé et se transformera encore, la foi en d’autres possibles qui me nourrit en ce moment, et l’élan serein dans lequel cela me guide. Mon nid, mon autre, mes autres, mes capacités, mes maîtrises et mes pouvoirs.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Je lis actuellement ‘La Voie du Tarot’ d’Alexandro Jodorowski. Longtemps que je pensais le faire. Son film ‘La Danza de la Realidad’ m’avait beaucoup interpellée il y a quelques années. Je devrais le revoir aujourd’hui, au regard du chemin spirituel que j’ai parcouru.
Son livre sur le tarot de Marseille est passionnant, même si je ne suis pas toujours 100 % d’accord avec absolument tout, son analyse et son étude des cartes est brillante, très poussée, très intelligente. Et puis il me permet de me plonger enfin plus en profondeur dans le tarot de Marseille, qui reste un trésor historique, artistique, philosophique, et un système extraordinaire de symboles et de sens profonds, malgré ses arcanes mineurs à priori plus difficiles d’accès que ceux du Rider Waite Smith. Les archétypes des arcanes majeurs et leurs significations, psychologiques comme ésotériques, traversent avec tant de puissance la magie de l’âme humaine, que je peux comprendre les ‘puristes’ qui boudent la relecture et la vision de Waite, pourtant fascinante elle aussi, et tellement divinement illustrée par Pamela Colman Smith.
J’aime à penser que je peux personnellement aimer les deux, utiliser les deux, pour des raisons différentes. Par exemple pour tirer les cartes aux autres, je trouve que le Rider Waite Smith reste plus lisible, plus facile d’accès, par rapport au Marseille. Les arcanes mineurs illustrés aident quand même beaucoup à s’y projeter pour le consultant profane.
Mais qui sait, peut-être qu’à l’issue de la lecture de ‘La Voie du Tarot’… En tout cas pour mes lectures personnelles je me sens aujourd’hui bien plus proche du Tarot de Marseille qu’il n’y a pas si longtemps… Cœur Rider Waite Smith, cœur Marseille ❤

witchy rendez-vous

Au fait. Je serai le 14 septembre prochain avec mes cartes, à la ferme urbaine collective de la Condamine à Montpellier, dans le cadre du festival Witch, organisé autour des thématiques de la sorcière et de l’écoféminisme. Il y a aura des ateliers, des conférences, un sabbat autour du feu sous la pleine lune…

lien vers l’event FB

Je suis en train de me créer une petite carte à distribuer sur place, avec l’idée d’intervenir avec mes cartes sur d’autres évènements, d’organiser d’autres moments dédiés dans d’autres lieux, tout ça tout ça…🌕🔥⚡️🍀💜

 

preview
(avec Vistaprint)

Merlin Tarot

Encore un tarot que j’avais repéré il y a longtemps, et que j’ai trouvé récemment pour une bouchée de pain et en très bon état sur Priceminister. Un coffret sorti en 1988. De R. J. Stewart et illustré par Miranda Gray. The Merlin Tarot.
Le livre qui va avec est super complet et passionnant, bon il est en anglais et je galère un peu pour le lire, mais je m’accroche parce que c’est vraiment une approche différente et enrichissante.
Les illustrations sont proches de la nature et des éléments, avec de nombreux animaux, un peu comme mon Tarot des Druides même si le style des illustrations est différent. J’aime. Je le trouve positif, paisible et apaisant.

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Et donc je suis enfin en fuckin’ vacances, je peux enfin ressortir mon tambour, mon storax, m’occuper de mes trucs, avancer dans mes réflexions, cheminer ma spiritualité, bref redevenir moi.

Riot Tarot

Hier j’ai reçu un tarot qui m’interpellait depuis longtemps. Un tarot queer, militant, féministe, punk. Aux illustrations donnant aux archétypes du tarot tout le lien possible avec le monde d’aujourd’hui. C’est le Next World Tarot de Cristy C. Road. Une artiste cubaine qui dessine, peint, joue dans des groupes de punk-rock… La première édition de son tarot était sortie en crowdfunding, et comme souvent, après un rapide sold out, elle a lancé une réédition, qui est celle que j’ai reçue.

Wow. Les illustrations sont tellement parlantes. Finis les archétypes stéréotypés, toutes les couleurs, toutes les morphologies, tous les genres sont représenté·e·s (comme le fait déjà aussi un peu le World Spirit Tarot dans une toute autre ambiance). Ici on est pas là pour caresser le système et le patriarcat dans le sens du poil. On est là pour la révolution. Pour un prochain monde, un monde meilleur. Faire taire les oppressions et avancer ensemble. L’acceptation totale de soi, de notre unicité, ‘being spiritual and queer, and broken or fixed, but being okay’.

Les cartes viennent dans une boîte cartonnée avec un livret écrit par Cristy C. Road (en anglais). Je suis en train de le lire et c’est vraiment cool, engagé et libérateur.

Les convictions, les mots et les images de Cristy C. Road me font un peu penser aux morceaux de L7.

Ou de Bikini Kill.

Ou de Seven Year Bitch.

 

Bref, ces cartes font remonter à la surface toutes mes connections avec l’esprit Riot Grrrl ❤

Ce matin j’ai pu en faire quelques photos à la lumière suave et enveloppante du soleil naissant.

Couleurs hyper vibrantes.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Pour le côté matériel, les cartes sont hyper grandes, ce qui permet de profiter pleinement des illustrations. Par contre elles sont du coup moins évidentes à mélanger, et assez fines donc relativement fragiles. Le fini est super mat et doux (contrairement à la première édition très brillante). Le livret est mis en page avec les pieds ahahah, pas de pagination, pas de sommaire, texte non justifié, mais le contenu vaut vraiment la peine. Pour l’instant je garde la boite d’origine, faute de pouvoir ranger ce jeu dans mes étuis habituels trop petits, je vais voir si je peux trouver un autre contenant adapté.

Voilà. Pour moi des cartes hyper inspirantes, et des premiers tirages justes, vifs et bienveillants.

l’esprit du monde

Post un peu redondant avec celui du 11 février, mais voilà j’ai pris le temps de faire quelques photos potables de mon dream tarot, à la lumière naturelle.

J’aime tant toutes ces couleurs, et l’universalité qui se dégage de ces illustrations. Et quel travail quand on sait que ce sont des linogravures mises en couleur ! Plusieurs semaines de travail pour chaque carte… L’Univers de Lauren O’Leary (aka Madame Onca) est vraiment puissant.

Ces cartes m’inspirent avec une évidence lumineuse, les tirages sont fluides, directs, ce sont des cartes qui souvent m’invitent à écouter ma nature sauvage, mon vrai moi, à sortir de mon petit confort et des sentiers battus.

Le livret qui va avec, rédigé par Lauren O’Leary et Jessica Godino (dans un anglais accessible), donne de belles pistes de réflexions autour de la façon dont sont illustrées les différents archétypes.

J’ai la première édition de ce jeu, qui avait été édité en crowdfunding en 2001, j’ai eu la chance de le voir passer sur Ebay à un prix super intéressant par rapport à ce qu’on peut voir d’habitude. L’artiste a sorti une seconde édition en 2015, elle le vend elle-même sur Etsy. Mais pour avoir regardé des vidéos comparatives, et pour chipoter, je trouve la première édition plus vibrante dans sa colorimétrie, et si quelques illustrations ont été revues, notamment le Soleil et le Magicien, je préfère le Magicien de la première édition.

Voilà, autant j’adore mon Rider Waite Smith original dans sa version Centennial, parce que les illustrations de Pamela Colman Smith sont divines et que rien n’aurait été possible en-dehors du Marseille sans Arthur Waite, autant en tarot revisité et personnel, en tarot d’artiste, ce World Spirit Tarot est celui qui me touche le plus, avec force, en plein cœur, celui auquel je me connecte direct, mon dream tarot quoi ❤

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Tarot des Druides

J’ai le Tarot des Druides depuis assez longtemps en fait. Pendant un moment je l’ai pas mal laissé dans sa boîte, car les cartes sont grandes, imposantes, pas faciles à mélanger… Et puis si j’ai adoré les illustrations de Will Worthington dès le premier coup d’œil, et immédiatement adhéré aux propos du couple Carr-Gomm dans le super livret qui accompagne les cartes, j’étais gênée par les gros bords blancs disgracieux du jeu, comme étouffants…

Ce n’est que plus récemment que j’ai enfin osé prendre mes ciseaux, et découper ces affreux bords blancs. Ainsi le jeu est moins gros en mains, et enfin les illustrations peuvent s’ouvrir, respirer, irradier comme elles le méritent. J’ai aussi coloré les bordures au Posca doré, et passé les cartes au talc. Maintenant, pour moi, ce jeu est parfait.

Bon les photos ne sont pas prises à la lumière naturelle, alors elles ne rendent pas suffisamment justice aux peintures de Worthington, mais le temps me manque, en hiver il fait sombre à 17h… Bref je ne vais pas encore attendre et attendre pour les partager ici :3

Loin des archétypes habituels, le couple Carr-Gomm a su donner un souffle unique à ce tarot druidique. Certains arcanes ont été renommés, en plus d’être revisités, comme le Jugement qui devient la Renaissance avec beaucoup de justesse. Ou encore ce Fou androgyne au genre indéfini, ce Pendu enfin débarrassé d’absolument tout… Des fleurs, des animaux et de la nature partout, beaucoup d’humanité et de sensibilité, un tarot que j’aime énormément.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

… Et cette Force, fière et confiante. Un sanglier a remplacé le lion originel. Ses yeux sont bleus comme ceux de son humaine. Cette femme, au regard à la fois rebelle et aimant, qui accepte et aime son animalité, qui célèbre ses désirs et ses instincts, reliant le mental et l’organique, n’aura jamais à craindre de se trouver face à elle-même.

cof

Edit >> Et bientôt entre mes mains un tarot que je lorgne depuis genre des années, depuis que je me suis sérieusement penchée sur les cartes en fait… Bbaawwwww… Il arrive des Etats-Unis et je regarde 50 fois par jour où en est son voyage mais à part ça ça va. Je l’ai trouvé au tiers du prix habituel sur Ebay, une aubaine, au prix d’un tarot de base dans une boutique quoi, alors qu’il commence à être vintage et qu’il est collector puisque édité en crowdfunding en 2001 par une artiste bien barrée krr krr… J’en peux pu d’attendre eeewwww :3

bloody Marseille

Le soleil est toujours là.

Bientôt les fêtes de fin d’année, bientôt une escale à Paris pour Dilly Dally (impatience +++), bientôt des vacances salvatrices. Des choix que j’ai dû faire. Et y en aura d’autres.
C’est une période où je fais des plans sur la comète, pour la plupart réalisables avec un peu de courage, et c’est aussi la saison des délicieuses et si jolies arbouses, et des ginko biloba jaune Pikachu.

Je replonge en ce moment avec délices dans mes tarots. J’ai bricolé mon Tarot des Druides en découpant les vilains contours blancs qui étriquaient les sublimes peintures de Will Worthington, et j’en ai doré les bordures au Posca. Il faudra que je partage ces magnifiques cartes ici. Mais là je ne les ai pas sous le coude, ce sont des images du Tarot de Marseille de Pole Ka que j’ai à montrer.

Extraits des arcanes majeurs :

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Extraits des arcanes mineurs :

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Et cette carte supplémentaire absolument organique et vaginale :

mde

Alors oui c’est sûr y’a des personnages de cour qui prennent cher, des têtes qui tombent, du sang et des boyaux. C’est cru et direct, et en même temps plein de poésie. Il y a beaucoup de détails, de lumière, même du relief dans les motifs des vêtements des personnages… Les couleurs des arcanes mineurs sont vibrantes, le genre de couleurs qui me réconcilie avec les Marseille. Un jeu très inspirant, très causant, expressif, cynique mais franc, un peu mélancolique peut-être c’est vrai, sauf si on le prend avec un peu d’humour. Moi je l’adore.

Hag

Lundi soir je suis passée à cette boutique, où j’aime entrer quand c’est elle derrière le comptoir. Je la trouve sympa, disponible sans être envahissante, son sourire est sincère et spontané.

En parcourant des yeux les vitrines, à un moment j’ai entendu comme craquer de l’électricité. Enfin, un craquement électrique. J’ai tourné la tête et je suis tombée en amour devant ce portrait sublime et mystérieux, cette chevelure de feu, cet étui noir et or. J’ai dit ‘non mais je ne prends pas d’autres Oracles que le Tarot, c’est pour me limiter, sinon je ne m’en sors plus, ahahah‘.

Huhum.

Hier je suis repassée à la boutique et je suis repartie avec cet étui noir et or… Cet Oracle. Une fois chez moi j’ai allumé de l’encens, des bougies, j’ai mis de la musique (tu sais le flow Deezer qui choisit les morceaux en *devinant* ce que tu aimes). Et quand j’ai ouvert la boîte, Hag des Breeders s’est lancée…

Gros gros gros gros gros coup de cœur pour moi qui ne voulait pas d’autre Oracle que le Tarot…

Il s’agit de l’Oracle de l’Ultime Vérité, créé par Jaap de Boer. A 20 ans, il s’est intéressé au Tarot de Marseille en utilisant uniquement les lames majeures, puis au Tarot Persan d’Indira. Illustrateur dessinateur, il a créée cet Oracle avec le souhait de fusionner les 2 jeux (Marseille et Indira). Il en a réalisé, à l’aquarelle, les illustrations de chaque arcane, s’inspirant du style préraphaélite de l’époque victorienne, riche d’ésotérisme et de spiritisme, et il a rédigé le livret d’environ 200 pages qui accompagne le jeu. Chaque carte y est étudiée tout en symboliques et en histoire et mythologies. C’est un livre très intéressant qui permet d’apprendre beaucoup, sur le tarot mais également sur les différentes mythologies et contes culturels et spirituels, j’adore.
La vision de l’auteur est un peu manichéenne quand il classe rapidement les cartes selon qu’elles seraient positives, négatives, neutres ou évolutives, mais finalement dans le détail de chaque arcane il nuance davantage ses propos, donc tout va pour le mieux. Il y a bien 2 petits défauts d’impression (une erreur de numérotation d’une carte et un numéro imprimé en petit en plein milieu d’une autre), mais au regard de tout le reste, ce sont là quelques détails vite oubliés. Par contre, le dos des cartes est vraiment décevant et pas à la hauteur de l’ensemble, un design numérique de fleurs de cerisiers d’un rose sans magie, et deux fines vagues blanche et jaune… Mais pourquoi ce vite fait numérique alors que tout le jeu est travaillé en grand art en aquarelle magnifique et moult détails, mystère…

Cette création reste sublime et d’une richesse folle. Les 45 cartes suivent de près et réinventent les arcanes classiques du Tarot de Marseille dans un premier temps, puis continuent plus librement encore.
Les lames sont bordées d’un doré chaud et vibrant, épaisses mais souples, le livret est en couleurs, l’étui solide, noir et nervuré d’or, violet à l’intérieur. Les finitions sont aussi soignées que la réflexion et la construction symbolique et significative du jeu. Un magnifique coffret, dans sa parure esthétique comme dans son ressenti et ce qu’il donne à raconter. Je suis aux anges.

Les illustrations sont entre les peintures victoriennes ou art-nouveau, et les planches de bande-dessinée. Il y a beaucoup de femmes sur ces cartes, presque exclusivement. Qu’elles aient le style anglais ou oriental, qu’elles soient prudes ou délurées, intello ou organiques, toutes semblent vivre pleinement et assumer ce qu’elles sont. Libres et sauvages.

 

(clic sur les images pour les voir en plus grand)

Si on me cherche je suis accrochée au lustre avec Béhémoth ❤

My log is turning gold.

Il est enfin arrivé ❤
L’artiste avait mis des grains de café et des petites lettres dans l’enveloppe et dans la pochette… Et une petite carte avec un petit mot de remerciement. Et un petit hibou mignon.

Difficile de prendre en photo les arcanes en ayant une bonne netteté sauf à les prendre une par une, mais j’ai voulu regrouper un peu en les prenant par deux, bon.

Je trouve définitivement ce tarot très évocateur et très inspirant, encore plus en vrai qu’en photo. Les dessins de Claire Laffar sont spéciaux, à part, vilains mais touchants. Les arcanes sont tellement pleins de détails ! Je l’adore.
La matière des cartes est peut-être un peu fragile, mais je prendrai soin de chacune d’elles avec amour et feu ❤

Bon, trois tarots en moins de deux mois, promis maintenant j’arrête pour un moment ! De toute façon je crois que là j’ai trouvé mon bonheur total…

mood & tarot

En ce moment j’ai parfois l’impression qu’on est une douzaine dans ma tête, j’ai bien du mal de calmer tout ce petit monde et retrouver un peu de paix, en tout cas plus de quelques heures d’affilée. Il faut dire qu’au taf c’est bien bien la folie depuis la rentrée. Et beaucoup de choses se passent dans ma vie perso aussi, des nouveautés merveilleuses, mais forcément tout ça est énergivore. Après, comme tout va plutôt bien, voire de mieux en mieux finalement, justement le passé en profite aussi pour resurgir par bribes dans mes pensées – bah voyons – , et comme ma tête est déjà bien pleine, c’est par moments ingérable. Alors je passe autant que possible du temps chez moi, seule avec mes arcanes de tarot, des bougies et de l’encens, pour tenter de canaliser au mieux toutes ces énergies dévorantes, et me recentrer.

Je sens que j’ai besoin de vacances. Bientôt.

En attendant, j’ai accueilli un nouveau tarot. Oui encore. Bon. Erm. Je ne claque pas le peu de thune que j’ai en esthéticienne ou dans une voiture, mais en tarots, du coup je suis indulgente envers moi-même, d’autant que ça me permet de faire de belles introspections, chaque jeu m’ouvrant d’autres lectures des arcanes et de leurs symboliques, bref une occupation saine, nourrissante pour l’esprit, et pas si coûteuse que ça, objectivement.
Et quand je me sentirai prête à tirer les cartes pour les autres, il y en aura pour toutes les sensibilités, ou presque ❤

Je l’avais repéré depuis un moment. Avec son style si caractéristique. C’est une collaboration avec une artiste que j’apprécie depuis longtemps, proche de ce que font aussi Ray CaesarMark Ryden ou Mab Graves. Ce sont les illustrations de Nicoletta Ceccoli. L’univers est faussement enfantin, avec ces personnages – essentiellement féminins – à grosse tête et au corps délicat, ces monstres gentils (ou pas) et ces jouets vivants à la Alice au Pays Merveille, et ces couleurs de sépia pastel triste. L’air de rien, les images racontent la mélancolie, la solitude, les rêves, les choix, la découverte de soi.

Ambiance en vrac :

Et deux arcanes que j’ai pu prendre en photo ce matin, avec mon téléphone certes mais avec une luminosité acceptable :

23754693_10214691563540110_498696766746511193_n

(Pour moi cette vision du Diable, c’est Laura Palmer et Bob.. Je dis ça je dis rien.)

dav

Voilà, je l’adore. Onirique et poétique, beau et étrange.

 


EDIT 24 nov. >> mise à jour avec plus de photos des arcanes, prises ce matin ^^