ma petite fumée du diable

Donc je suis en train de commencer les livres de Carlos Castaneda, et je suis en plein dans le premier, L’herbe du diable et la petite fumée. C’est passionnant, fascinant, parfois drôle, souvent comme un écho à mes cheminements personnels.

Alors, je comprends bien le principe des plantes hallucinogènes. On m’a parfois dit que je loupais quelque chose. Bon, le truc, c’est que moi voilà, 3 lattes d’un pète d’herbe, dont j’adore le parfum, bah je dors profondément pendant 15 heures. Je suis genre super réceptive à la moindre molécule. Ado, l’herbe m’a emmenée loin, c’est vrai, mais au final j’ai quand même toujours fini par vider le frigo puis roupiller. Je veux croire que les plantes hallucinatoires ne sont pas un passage obligé pour arriver à certaines portes, à certains mondes. A vrai dire, la méditation me fait déjà voir bien des choses. Souvent de façon très nette. Des lieux, des scènes, des guides. Et la musique, alors là, m’emmène bien au-delà du monde visible. A certains concerts, je me suis littéralement transformée. Certains morceaux me mettent dans une transe telle que je peux en avoir des fourmis au bout des doigts au bout de quelques minutes seulement, sentir l’énergie au creux de mes mains, tout autour de moi, en voir distinctement les vagues tourner et danser avec moi.

La musique c’est ma petite fumée du diable. Un mix entre l’herbe du diable et la petite fumée. Ma clé à moi pour entrer dans les mondes invisibles. Et y danser, y puiser l’énergie dont j’ai besoin, revenir régénérée ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s