mood

Bon, je dois bien avouer que les évènements récents me laissent un sale goût dans la bouche. Je suis estomaquée par cette violence, et je pourrais développer mais mon statut d’agente (même contractuelle) fait que bon voilà c’est délicat. Mais à chaque fois que j’en parle autour de moi dans ma sphère privée, mon cerveau a du mal à comprendre que ce n’est pas un cauchemar dont on se réveillera tous bientôt, allo. Je dors mal, je reste des heures entières le regard dans le vague et le cœur en apnée, c’est le bug total dans ma tête et dans mes basques.

On dirait que ce mois de mars est là pour tout faire exploser sur son passage. J’ai eu des échanges bien remuants avec une personne que j’aime d’amour, une autre personne que j’aime d’amour se lance dans une traversée du désert aride au possible mais sans doute indispensable pour son bonheur, je suis envahie de questions existentielles, j’ai envie de réviser pour mes concours comme de me couper une jambe, je rêve de tout envoyer chier, et même les choses positives ont été explosives, brûlantes, me retournant comme une crêpe, bref un mois tout sauf tiède.

Vivement avril hein. Vivement des vacances aussi. Vivement la retraite à 40 ans aussi tiens. Vivement la rente à vie. Vivement la paix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s